Evaluation des élèves
La mauvaise note de l’IGEN
12 novembre 2013

Dans un rapport rendu public au mois d’octobre, l’Inspection générale de l’Education nationale (IGEN) constate qu’en France «  la réflexion sur l’évaluation n’a guère abouti » alors que la récente mise en place du socle commun et l’introduction des compétences dans les programmes d’enseignement interrogent ces pratiques. Les systèmes de notation diffèrent selon les cycles et les fonctions de l’évaluation comme si chaque dispositif ne permettait pas d’évaluer complètement les acquis des élèves. Pour les inspecteurs généraux, « les démarches sont peu cohérentes, les pratiques d’évaluation le plus souvent individuelles et donc très hétérogènes : on ne sait pas ce que l’on évalue et les niveaux de performance ne sont pas définis ». À l’inverse, les pays ayant de bons résultats aux évaluations internationales ont tous défini un cadre cohérent pour leurs évaluations et un affichage clair de leurs finalités. L’IGEN préconise donc un véritable cadrage national et une définition des rôles de chacun en matière de pilotage et d’accompagnement (recteur, DASEN…). Elle recommande de « clarifier le lien entre les programmes et l’évaluation, les objectifs et les formes de l’évaluation ». Le rapport pointe également « l’absence récurrente de différenciation entre évaluation formative et sommative et la place réduite de l’auto-évaluation, pourtant reçue positivement par les élèves. Ils ont le sentiment d’être en contrôle permanent et cela engendre un « stress » pour certains ».

Télécharger :
- le rapport de l’Inspection générale