Assemblée nationale
La formation des enseignants au rapport
23 novembre 2016

Un rapport parlementaire récent fait le bilan des actions de formation des enseignants mises en œuvre par le ministère. Il relève les limites de la formation initiale et les carences importantes en matière de formation continue.

Ce n’est pas le maire de Béziers mais le député socialiste Michel Ménard qui vient de consacrer un rapport d’information à la formation des enseignants. Le parlementaire y effectue un bilan critique de la mise en place de la formation initiale. S’il parle de « rétablissement réussi » et souligne l’augmentation du nombre de candidats, le rapport met en question le rôle et l’efficacité des stages pratiques, sous-investis par les stagiaires avant le concours, éprouvants et chronophages après celui-ci, notamment aux dépens des enseignements et du mémoire professionnel. Le contenu du concours est également discuté avec le souhait de renforcer le contrôle de la connaissance du système éducatif et des apports en sciences de l’éducation.

La formation continue sur la sellette

Sans surprise, c’est du côté de la formation continue que le constat se fait plus sévère. « Celle-ci reste dans une certaine déshérence », pointe le rapport. Il estime qu’il « faut adapter l’offre de formation continue aux besoins des enseignants et mieux prendre en compte leurs demandes. » Parmi les préconisations formulées « pour faire évoluer la formation continue et l’améliorer », on retrouve nombre de revendications du SNUipp-FSU : partir des besoins concrets exprimés par les enseignants, rembourser les frais de formation de manière plus efficace, assurer systématiquement le remplacement… À noter qu’on ne trouve nulle trace dans le rapport de m@gistere, la formation à distance actuellement mise en avant par le ministère. Le numérique y est seulement évoqué comme outil pour recenser et regrouper les demandes des enseignants.

Lire :
- le rapport parlementaire