FONCTION PUBLIQUE
La FSU poursuit sa lutte contre la précarité
5 octobre 2016
  (5 votes)

Aujourd’hui, un agent sur cinq n’est toujours pas titulaire. AESH, CUI, enseignants contractuels... le premier degré n’est pas épargné.

La FSU lance une nouvelle journée d’action, le jeudi 13 octobre, pour dénoncer la précarité dans la Fonction publique.

Qu’ils soient contractuels de droit public ou recrutés en CUI, recrutés sur des fonctions normalement assurées par des fonctionnaires ou sur des fonctions uniquement mises en oeuvre par le biais de contrat, les conditions d’emploi et de rémunération placent souvent ces personnels dans une situation insupportable à laquelle la FSU ne se résout pas.

Dans les écoles, on dénombre plus de 70 000 personnes en situation de précarité, sur des missions d’aide administrative à la direction et d’accompagnement à la scolarisation des élèves en situation de handicap, qu’ils soient AESH ou en CUI. Le nombre d’enseignants contractuels a fortement augmenté ces dernières années pour atteindre près de 1 800 recrutements l’an dernier, dans plus d’un tiers des départements.
Enfin il ne faut pas oublier non plus la situation précaire de nombreux employés des collectivités territoriales (ATSEM, animateurs périscolaire, agents de cantine...).

Journée d’action et de témoignages

Cette journée se déroulera le jeudi 13 octobre à Paris, sous la forme d’échanges et de débats en matinée, suivis de délégations dans les ministères l’après-midi.

Un rassemblement sera également organisé à 14h, place Jacques Bainville (métro Solférino), auquel la FSU convie tous les collègues.

PDF - 464.1 ko
Tract à télécharger