Education Prioritaire
L’éducation prioritaire au rapport
20 septembre 2013
  (1 vote)

Alors que vont s’ouvrir des assises de l’éducation prioritaire, un rapport diagnostic vient d’être rendu public. Il dresse un bilan en demi-teinte et propose des leviers généraux pour favoriser la réussite de tous les élèves.

Publié en juillet dernier, un rapport diagnostic établi par le comité interministériel pour la modernisation de l’action publique (CIMAP) intervient alors que des assises de l’éducation prioritaire (EP) sont prévues en novembre. Selon le rapport « les résultats […] sont préoccupants. Le système français est fortement inégalitaire et les écarts liés au milieu social se sont creusés ces dernières années ». Le constat dressé est donc celui d’une politique qui n’a pas donné les résultats attendus et qui « se manifeste très concrètement dans les classes pour les enseignants qui ne peuvent s’appuyer sur une hétérogénéité suffisamment porteuse » déplorent les rapporteurs qui estiment que « ce sont les interactions dans la classe qui expliquent le mieux la réussite scolaire ».

Un bilan en demi-teinte

Si le rapport préconise de prioriser le primaire pour déjouer les inégalités qui s’accentuent encore au collège, il aborde aussi la question de la carte de l’EP, qui ne correspond pas toujours à la réalité actuelle. Selon l’OCDE, le budget spécifique à l’EP devrait être doublé mais pour les rapporteurs, la question se pose davantage en terme de répartition des moyens. En outre, le rapport critique les choix du précédent ministère sur l’individualisation des parcours qui témoignent d’une « conception de l’éducation prioritaire […] distinguant la réussite de chacun de la réussite de tous ». Parmi les autres points noirs qui nuisent au bon fonctionnement des EP, l’instabilité des équipes. Selon le rapport, et bien qu’il ne remette pas en cause le bien-fondé d’indemnités reconnaissant la pénibilité spécifique du travail en EP, les politiques indemnitaires incitatives n’auraient pas porté leurs fruits et le turn-over des équipes perdure.

Leviers et perspectives

Le rapport considère que les principaux leviers de réussite reposent sur le travail en équipe et la co-intervention. Il préconise de favoriser les temps d’échange et les actions de formation. S’il estime que des postes ou missions spécifiques (Rased, remplaçants, coordonnateurs réseaux, maîtres référents) sont utiles à l’amélioration du travail collectif, il ne juge toutefois pas pertinente la réduction des effectifs. Enfin, le rapport définit des principes généraux devant servir à donner de nouvelles perspectives pour l’EP : le principe d’éducabilité au sein d’une école bienveillante et sécurisante cherchant l’implication des parents et s’appuyant sur des règles explicites et partagées, le développement de la scolarisation avant trois ans et des maîtres surnuméraires, le maintien du niveau d’exigence relativement aux compétences exigées des élèves, le développement du rapport à l’écrit ou encore la continuité pédagogique école-collège…

Des assises en novembre

Les pistes retenues par le rapport restent cependant très générales et ne sauraient se décliner sans une budgétisation conséquente. En outre, les rapporteurs semblent valider les solutions de pilotage en cours : autonomie, contractualisation, tableaux de bord... Dès le mois d’octobre, le ministère prévoit des demi journées banalisées pour préparer des assises académiques qui auront lieu en novembre. Les premières annonces pourraient intervenir en janvier 2014 pour prendre effet dès septembre 2014. Le SNUipp-FSU interviendra pour que les consultations se déroulent effectivement sur le temps élève afin que les enseignants en EP puissent y participer pleinement. Dans la période, le syndicat organisera des réunions spécifiques et mettra à disposition des publications afin de faire avancer positivement le dossier de l’éducation prioritaire. Pour le syndicat, faire réussir tous les élèves suppose une politique d’éducation prioritaire ambitieuse et une amélioration significative des conditions de travail. Cela nécessite notamment les moyens budgétaires à la hauteur et de réels changements dans le quotidien des classes.

A consulter :
- Le rapport diagnostic de la CIMAP : « Evaluation de la politique de l’Education prioritaire »
- L’article de SNUipp.fr : « Education prioritaire : le chantier est enfin ouvert »