Nice
Nice : l’école a fait ce qu’il fallait
29 janvier 2015

Suite à l’émotion suscitée par la convocation au commissariat de Nice d’un père et de son fils de huit ans, les enseignants se retrouvent, une fois de plus, en première ligne. Or, l’école a clairement agi dans les règles.

Rappel des faits : le directeur a déposé une plainte à l’encontre du seul père, pour intrusion dans l’école et attitude menaçante envers l’équipe enseignante suite à une vive altercation qui faisait écho notamment au comportement de l’enfant lors de la minute de silence.

C’est après ce dépôt de plainte que la machine, sans doute en raison d’un contexte plombé par l’onde de choc des attentats, semble s’être emballée avec la convocation par la police du jeune enfant avec son père. Si la justice doit suivre son cours concernant le dépôt de plainte à l’encontre du père, il est évident que pour l’enfant, sa place doit être à l’école et non au commissariat. La raison doit maintenant l’emporter sans que cette affaire soit instrumentalisée à des fins polémiques et partisanes.

Les urgences sont plutôt de prendre soin de l’enfant, de poursuivre le dialogue, tout en s’occupant de sa famille, mais aussi de soutenir et d’épauler l’ensemble de l’équipe enseignante.