école primaire
L’OCDE confirme le retard salarial des enseignants français
16 septembre 2014
  (5 votes)

Le dernier rapport de l’OCDE vient confirmer l’urgence d’une augmentation des salaires enseignants. C’est l’un des sujets que le SNUipp-FSU abordera lors de sa rencontre de jeudi prochain avec la nouvelle ministre.

C’est un constat amer et sans concession. Les enseignants français travaillent plus et sont moins bien payés que leurs homologues des pays de l’OCDE. La parution annuelle de « Regards sur l’Éducation », rendue publique le 9 septembre par l’organisation, démontre ainsi que le salaire moyen d’un professeur des écoles français est de 17% inférieur à la moyenne de l’OCDE. Et alors qu’un enseignant d’élémentaire français gagne en moyenne 31 000€ par an, son homologue néerlandais perçoit 43 000€ et son collègue allemand 52 000€ ! Des écarts de salaires qui ne trouvent même pas de justification dans le temps de travail puisque les enseignants français du 1er degré effectuent en moyenne 924 heures annuelles devant élèves contre une moyenne de 782 heures dans l’OCDE.

Combler les écarts

En outre, ces inégalités se retrouvent en France entre le 1er et le 2nd degré. Alors que les enseignants sont recrutés au même niveau de qualification, les enseignants du 2nd degré perçoivent, après 15 ans d’exercice, près de 29 000€ par an contre un peu plus de 26 000€ pour les professeurs des écoles. Un écart évalué à environ 360€ par mois ! D’autant plus inéquitable que, tout comme les enseignants grecs, turcs ou israéliens, les professeurs des écoles français effectuent 30% d’heures de cours en plus que leurs collègues du 2nd degré. Autant d’éléments qui confortent les analyses du SNUipp-FSU sur le déclassement salarial des enseignants des écoles et confirment l’urgence d’une rencontre avec la nouvelle ministre sur cette question. Lors de cette rencontre, le syndicat demandera notamment que le montant de l’ISAE des PE (400€ bruts annuels) soit immédiatement aligné sur celui de l’ISOE perçu par les enseignants du 2nd degré (1 200€).