9 avril
Journée de grève et de manifestations
9 mars 2015

Une nouvelle priorité par semaine, ça suffit  ! Pendant ce temps-là, la prochaine carte scolaire va mettre en lumière des créations d’emploi insuffisantes pour l’école. Créations de postes, hausse des salaires  : c’est le message que porteront les enseignants dans la rue le 9 avril, aux côtés des fonctionnaires et de l’ensemble des salariés.

Quand le pays va mal, c’est vers l’école qu’on se tourne, sommée de trouver la solution. Et depuis janvier, la ministre de l’Éducation nationale décrète une nouvelle priorité par semaine : numérique, laïcité, harcèlement, développement durable, évaluation... Maintenant ça suffit ! Faire réussir tous les élèves, combattre l’échec scolaire, intégrer les élèves en situation de handicap, apprendre à vivre ensemble... les discours et les incantations n’y suffisent pas. Mieux d’école, ce sont d’abord des enseignants mieux reconnus, mieux formés et mieux payés, des élèves mieux encadrés et mieux accompagnés sur le chemin des apprentissages. Et ce n’est pas la situation aujourd’hui.

L’école mérite mieux

Les professeurs d’école doivent se contenter depuis trop longtemps de belles paroles. Comme l’ensemble des fonctionnaires, ils voient leurs salaires figés depuis 2010 par le gel du point d’indice et leur pouvoir d’achat reculer. Il est plus que temps d’opérer un rattrapage par rapport à leurs collègues européens, de les rémunérer à la hauteur de l’importance de leur mission et de leur niveau de formation. A commencer par un déblocage budgétaire permettant l’alignement immédiat de l’ISAE sur l’ISOE. Mieux d’école, c’est aussi créer des postes à la hauteur des besoins, pour notamment faire baisser les effectifs.

L’école mérite mieux que l’austérité ! C’est le message que porteront les enseignants dans la rue le 9 avril aux côtés de l’ensemble des salariés pour exiger des choix politiques plus justes et plus efficaces.

SMA : appel du SNUipp-FSU à ne plus remplir la déclaration préalable

Le SNUipp-FSU appelle les enseignants des écoles à abandonner la fastidieuse procédure de déclaration préalable lors de la journée de grève du 9 avril. Dès la parution de la loi du 20 août 2008 instituant « un droit d’accueil dans les écoles maternelles et primaires », le syndicat s’était opposé à ce texte qui constitue une entrave au droit de grève des enseignants du premier degré. Cette loi avait d’ailleurs été contestée par de nombreux parlementaires, dont le Président de la République et le Premier ministre actuels, qui avaient saisi le Conseil constitutionnel.
Dans un courrier daté du 23 mars dernier, le SNUipp-FSU l’a rappelé à la ministre, lui demandant notamment l’abrogation du texte.

Le SNUipp-FSU invite par ailleurs les enseignants à informer directement les parents de leur participation à la grève du 9 avril. Pour éviter des tensions inutiles, les directrices et directeurs d’écoles peuvent toujours informer les mairies des conséquences prévisibles de la grève dans leur école, notamment sur l’accueil et la cantine. Ils le font obligatoirement si l’école risque d’être fermée. Charge à la mairie d’organiser un accueil ou de leur demander d’apposer un panneau "école fermée."

Le SNUipp-FSU s’opposera à toute forme de mesure disciplinaire qui serait prise à l’encontre des agents.

Télécharger l’affichette du SNUipp-FSU

PDF - 494.5 ko

Télécharger le quatre pages du SNUipp-FSU en pdf

PDF - 612.7 ko

Lire le quatre pages du SNUipp-FSU en ligne



Lire aussi :
- la déclaration des syndicats de fonctionnaires