Entretien avec Eric Garnier
Interroger le désir d’enfant
21 novembre 2012

Alors que la loi ouvrant le mariage et l’adoption pour tous les couples est sous les feux de l’actualité, Eric Garnier, président d’honneur de l’Association des parents gays et lesbiens, partage ses réflexions à propos de son livre sur L’homoparentalité en France, la bataille des nouvelles familles

La loi ouvrant le mariage et l’adoption pour tous les couples est sous les feux de l’actualité et déclenche de nombreux débats. Au-delà, Eric Garnier pointe combien ces derniers interrogent profondément la question du désir d’enfant. Président d’honneur de l’Association des parents gays et lesbiens, il est l’auteur d’un livre sur L’homoparentalité en France, la bataille des nouvelles familles, aux éditions Thierry Marchaisse, 2012. Il pointe combien ce d


- Dans votre livre, vous dites que les familles homoparentales peuvent éclairer des questions que se posent tous les parents...

  • Le fait que les homos demandent à faire famille pousse les hétéros à s’interroger sur leur désir d’enfant. Est-il divergent, moins légitime pour une mère et un père que pour deux pères ou deux mères ? Si on s’aperçoit qu’un couple homo peut éduquer un enfant et que ça fonctionne, cela peut aider à déconstruire la notion de genre. Le fait d’être homme ou femme ne nous détermine pas en tant que parents et vice versa. L’homoparentalité questionne aussi le secret qui existe dans certaines familles hétéros. Il y a des enfants adoptés qui ne savent pas qu’ils le sont. Il y a des milliers d’enfants nés de procréation médicale assistée, dont le père est vraiment le père mais qui ont eu besoin d’une tierce personne, le donneur anonyme. Est-ce que la vérité va être dite aux enfants ?

    - Que dire alors aux adversaires de l’homoparentalité ?
  • Nous avons répertorié de nombreuses études qui montrent qu’il n’y a pas de différences décisives entre les enfants élevés dans un cadre homo et les autres. Ils ne présentent pas de troubles, sont à leur place dans leur sexe. Pourquoi les adversaires de l’homoparentalité ne produisent-ils pas d’études sur le sujet ? On oublie la réalité des dizaines de milliers d’enfants qui vivent déjà dans des familles homoparentales. L’église ne supporte pas la remise en cause du dogme du mariage. Certains psys sont soumis aussi à un dogme, ils « lisent leur Freud comme les talibans lisent le Coran » dit Laurent Joffrin. Quant à la droite, elle croit que l’ensemble de son électorat est réactionnaire, elle ne supporte pas qu’on remette en cause l’ordre établi.

    - Que pensez-vous de la loi en préparation ?
  • La bouteille est à moitié pleine car symboliquement et concrètement, cette loi est une belle évolution. Mais elle est aussi à moitié vide car on ne comprend pas pourquoi la procréation médicale assistée (PMA) ne serait pas accessible aux couples de femmes. Le gouvernement n’est pas cohérent avec ses promesses et la logique, car, alors, il n’y aura pas d’égalité dans le mariage.