Programmes 2008
Instruction civique et morale
22 septembre 2013

Doit-on instruire ou éduquer les citoyens ? Benoît Falaize interroge un vocabulaire très « IIIe république ».

Ce que disent les programmes de 2008

L’appellation instruction civique (abandonnée depuis 1955) n’est pas qu’une seule question de vocabulaire. Doit-on instruire ou éduquer les citoyens ? L’instruction renvoie à des cours sans doute utiles. « Cet enseignement permet à l’enfant de découvrir progressivement les valeurs, les principes et les règles qui régissent l’organisation des relations sociales » disent les programmes, mais pas à l’exercice de la citoyenneté (débat, règles de vie…), tout ce qui représente « le vivre ensemble ».

Point de vue

Pour Benoît Falaize, universitaire à Cergy-Pontoise «  Le retour à l’instruction privilégie une valeur aux dépens d’autres. Les valeurs promues sont l’autorité, le respect du maître et des connaissances. C’est une dimension de l’école de la IIIe république au nom de laquelle on prétend revenir. Il manque le reste qui donnait sens à l’ensemble. » Pour ce qui est de la morale à l’école, il ajoute : «  L’école de la IIIe république affichait des maximes morales et avait aussi un projet d’éducation. Après tout ce n’est pas forcément choquant ces affichages tant qu’il s’agit d’une morale républicaine qui incite à la tolérance et au respect. Et à condition que le maître lui-même respecte les règles…D’autant que, dans les pratiques, la morale s’exerce en permanence à l’école… »