Programmes 2008
Histoire : Une exploration linéaire du temps
22 septembre 2013
  (2 votes)

L’enseignement de l’histoire se focalise autour de grands repères temporels centrés sur l’hexagone, s’effectue dans l’ordre chronologique et doit s’appuyer sur une liste d’événements et de personnages.

Ce que disent les programmes de 2008

L’enseignement de l’histoire se focalise autour de grands repères temporels centrés sur l’hexagone... En CP-CE1, ceux-ci seront «  mémorisés avec les grandes dates et les personnages de l’histoire de France ». En CE2-CM1 et CM2, l’étude de ces questions « permet aux élèves d’identifier et de caractériser simplement les grandes périodes qui seront étudiées au collège. Elle s’effectue dans l’ordre chronologique » et doit s’appuyer sur une liste d’événements et de personnages.

Point de vue

Philippe Joutard, professeur d’histoire

«  Dès le cycle 2 apparaissent des dates à retenir et des noms de personnages, alors qu’on n’a pas encore abordé un véritable déroulement historique. Aujourd’hui, il n’y a pas un seul historien sérieux qui ne pense pas qu’il faille de la chronologie. Mais attention, « trop de chronologie tue la chronologie !. Les dates retenues doivent être peu nombreuses, bien expliquées. Il faut en comprendre la signification et l’importance. Par ailleurs, la dernière date qu’on doit retenir est 1989, la chute du mur de Berlin. Il s’agit là de la première date non française et il va falloir expliquer aux élèves du primaire ce qu’était l’avènement de la révolution soviétique, du communisme, de la guerre froide et la chute du mur. Autrement dit, il faut faire une histoire de l’Europe que ces propositions refusent par ailleurs. »

De plus, les « repères » parus en 2011 introduisent plus de confusion qu’ils ne guident élèves et enseignants. Philippe Joutard « plain[t] les profs d’école qui doivent suivre ces progressions, avec ces divisions curieuses où l’on traite une année, les Grandes Découvertes et l’année suivante les Empires coloniaux, ou pire la révolution tronçonnée entre CM1 et CM2 et je ne parle pas de votre collègue de CE2 qui doit parler de la société de consommation du XXe siècle sans que les élèves aient entendu parler de la Seconde Guerre Mondiale traitée deux ans plus tard. »

Voir aussi :
- « L’Histoire pour penser la société » Une interview de Laurence De Cock, formatrice dans l’académie de Versailles