Dossier " Métier : La reprise en main"
Équipe : Le Conseil des maîtres, lieu ressources
21 mai 2013
  (1 vote)

Le geste professionnel sous la loupe d’un chercheur du CNAM, avec le SNUipp, et ce sont tous les enseignants d’une école qui se mettent à parler « métier et organisation du travail » dans les conseils de maîtres hebdomadaires.

Une rencontre, organisée par le SNUipp : Michèle Vannini et Benoît Foissy, enseignants à l’école Renoir d’Auxerre, avec Youri Meignan, chercheur au CNAM (Conservatoire national des Arts et Métiers). Un objet commun : le travail enseignant. Une problématique : comment on fait pour parler métier ?

JPEG - 30.1 ko
Poser le métier sur la table et le décortiquer.

Dans le cadre du chantier-travail initié par le SNUipp, après de multiples réunions, stages, toujours sous la conduite précise et exigeante du chercheur, Michèle et Benoît ont pris l’habitude de « formaliser toutes ces choses implicites échangées qui sont le parler-métier ». Le regard du chercheur leur semble indispensable « pour prendre de la hauteur, sortir de nos rails » et porter un autre regard sur le métier. « Il nous permet de changer de point de vue et de varier l’angle de notre pensée » dit Michèle. Alors quand il a fallu gérer une situation-problème de leur école de 6 classes, un seul espace « institutionnel » l’a permis : le conseil de maîtres.

Dans cette école, il est programmé tous les mardis midi, pendant une heure. Véritable espace délibératif, moteur de la cohésion de l’équipe, balisé dans le temps, il est devenu le lieu « nécessaire » où l’équipe « pose le métier au vu de tous, dans une proximité qui garde la réalité du moment, qui permet de ré-ajuster et de recadrer sans cesse nos postures et nos actions ». Et c’est ainsi que pour gérer les accueils des élèves et atténuer violences et agressivité des enfants, tous de cycle II, des solutions ont été trouvées : les CP dans une cour de récré, les CE1 dans une autre ; achat de jeux de cours ; alternance de l’accueil en classe et cour une semaine sur deux pour le retour de la cantine. Même si l’équipe reconnaît qu’il est « difficile de se dire les choses entre enseignants », tous ont acté « le plus petit dénominateur commun », « un socle commun » de valeurs, d’exigences, d’engagements qui s’élabore dans la durée et qui garde trace d’une histoire et d’une mémoire d’école. Ensuite, à chacun nouvellement arrivé dans l’école de questionner ce socle de valeurs, de se l’approprier ou de le transformer, mais toujours en conseils de maitres. La professionnalité de ces enseignants-là n’est pas figée une fois pour toute, car parler-métier, « c’est pour être bien dans l’école, c’est sûr, mais c’est surtout pour améliorer les résultats des élèves, ce qui reste le coeur de notre métier et de nos difficultés ».

L’ensemble du dossier :

- La reprise en main
- Le chantier travail du SNUipp
- « Des formations hybrides proches des préoccupations des enseignants »
- Travail enseignant : Restaurer le pouvoir d’agir
- Gestes professionnels : Un scénario partagé
- en BREF
- Équipe : Le Conseil des maîtres, lieu ressources
- « Ensemble, mettre le métier sur l’ouvrage »