ROMS
Enfants Roms : droit à la rentrée ?
29 août 2012

George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative, a annoncé une nouvelle circulaire en faveur de la scolarisation des enfants Roms après l’émotion et les protestations suscitées par les nombreuses expulsions de cet été.

Mardi dernier, le total des expulsions de camps de Roms s’élevait à 7 dans les régions de Lille, de Lyon, de Paris... Un grand nombre d’associations et d’organisations ont manifesté leur indignation et leur opposition devant ces mesures souvent brutales, non respectueuses des droits des personnes et sans que des alternatives ne soient vraiment proposées aux familles. D’autant qu’à quelques jours de la rentrée scolaire, il y a un grand risque pour que de nombreux enfants Roms ne puissent plus être scolarisés, comme alerte la FSU dans un communiqué du mardi 27 août. Aussi demande-t-elle «  au gouvernement l’arrêt des expulsions sans solutions alternatives et la poursuite du dialogue engagé avec les associations et les organisations dans un cadre interministériel afin d’apporter une réponse globale aux situations de ces populations ». Il y a urgence.

Le gouvernement a répondu positivement par la voix de George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative, qui accompagnait le ministre de l’éducation nationale pour sa conférence de rentrée : « Nous avons à travailler sur les primo-arrivants et je pense notamment aux enfants itinérants et aux enfants Roms ». D’ailleurs une première circulaire interministérielle relative à “l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites” a été publiée. «  Ces enfants sont sous la protection de la puissance publique et par conséquent, leur éducation est notre affaire aussi bien que celle d’autres enfants », a précisé la ministre déléguée.

Une circulaire en préparation à la DGESCO

Une circulaire propre à l’éducation nationale devrait aussi être publiée « pour pouvoir aider au moment de la rentrée ou inciter, en tout cas, les éducateurs et les recteurs pour aplanir les difficultés qui existent concernant la scolarisation de ces enfants, parfois pour des questions de domiciliation ou des questions sociales ». De fait l’affirmation des droits ne suffit pas, il faut garantir à une scolarisation de qualité.

C’est bien ce que compte réaffirmer le Collectif pour le droit des enfants Roms à l’éducation, dont le SNUipp-FSU est partie prenante, lors d’une prochaine audience au ministère de l’Education nationale. Il y portera notamment ses revendications pour une scolarisation effective et sans délai de tous les enfants sur le territoire français, la garantie de la continuité du parcours scolaire, la mise en place de moyens en termes de dispositifs d’accueil, de personnels éducatifs et de formations initiale et continue des enseignants de la maternelle au lycée.

Télécharger :
- la circulaire interministérielle sur “l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites”