Éducation à la santé : et un parcours de plus !
14 mars 2016

Alors que le ministère de l’Éducation nationale met en place un nouveau parcours éducatif relatif à la santé, le SNUipp-FSU interroge les modalités de sa mise en œuvre et dénonce le manque de personnels de santé dans les écoles.

Il y avait le parcours d’éducation artistique et culturelle, le parcours citoyen, et à partir de la 6e le parcours avenir. Et voici le parcours d’éducation à la santé, à élaborer en équipes d’école à partir de septembre prochain. Il est vrai que les enseignants manquaient de travail et de nouveaux documents à rédiger… Selon le ministère, il devra s’agir d’un document « bref, intelligible » qui sera transmis aux familles et décrira concrètement les actions mises en œuvre de la maternelle au collège. Ceci autour de trois axes. Un axe « Éducation à la santé » dans lequel seront listées les activités pédagogiques conduites durant les différents cycles. Un axe « Prévention » pour évoquer, avec les associations et les collectivités locales, des thèmes comme les conduites à risques, l’alimentation, l’activité physique. Et un axe « Protection », où l’on retrouvera les visites médicales ou encore l’amélioration des locaux.
Alors éduquer à la santé, protéger et suivre les enfants, oui. Ces actions jouent un rôle important dans la réussite et le bien-être des élèves. Mais le SNUipp-FSU ne cache pas sa réticence à l’empilement des parcours et des documents inhérents à élaborer et transmettre.

Manque de personnels de santé

Sur quel temps seront-ils rédigés ? Les 108 heures explosent déjà sous le poids des tâches administratives à accomplir. Avec quels partenaires ? Ce parcours est censé mobiliser « l’ensemble de la communauté éducative : enseignants, parents, élèves, personnels sociaux et de santé ». Or, on attend toujours des postes de médecins, psychologues et infirmières scolaires, insuffisants face aux besoins. Dans les faits, ce sont les enseignants qui se retrouveront en première ligne. Le SNUipp-FSU doute donc de la pertinence de ce nouveau parcours et de sa réalisation effective. Le suivi des actions peut s’inscrire dans les procédures existantes (livrets scolaires).