VOUS VOULEZ PARTIR
Ecoles Européennes
29 mars 2011

Postuler dans les écoles européennes

Partir en 2017

Note de service n° du -2-2017 à paraître

Ces écoles sont implantées dans les pays suivants :

- Allemagne (Karlsruhe, Munich, Francfort),
- Belgique (Bruxelles, Mol),
- Espagne (Alicante),
- Grande-Bretagne (Culham),
- Italie (Varèse),
- Luxembourg,
- Pays-Bas (Bergen).

Ces écoles, qui réunissent des personnels de différentes nationalités de l’Union européenne, dispensent un type d’enseignement particulier (programmes spécifiques, sections linguistiques,...) et exigent une grande participation des collègues à la vie de l’établissement. Pour découvrir les particularités de l’enseignement assuré dans les écoles européennes, consultez le site - www.eursc.eu

Les détachés en écoles européennes

La durée de séjour dans ces établissements est normalement de 9 ans (une période probatoire de 2 ans, deuxième période de 3 ans, renouvelable une fois pour 4 ans).

Les personnels sont dotés d’un statut spécifique. Les postes sont ouverts à des instituteurs et professeurs des écoles, des professeurs d’EPS, des agrégés et des certifiés. Une soixantaine d’enseignants du premier degré sont détachés en école européenne.

Les enseignants du Premier Degré sont rattachés à l’Inspection Académique de la Moselle pour leur gestion financière, la gestion de leur carrière restant dans leur département d’origine.

La part complémentaire est versée par les écoles européennes et fait l’objet d’une réglementation interne (grille et échelons). Les salaires sont moins intéressants qu’auparavant, il y a eu un alignement sur les salaires versés aux personnels enseignants européens dans ces écoles. Il est important de demander une fiche financière complète avant d’accepter un poste en école européenne.

Les enseignants affectés dans les DOM dont la candidature est retenue ne pourront prétendre à la prise en charge des frais de changement de résidence (DOM/Paris) que s’ils justifient de quatre années de service en DOM conformément à l’article 19 du décret du 12 avril 1989. L’appréciation de la prise en charge des frais Paris/école européenne s’effectuera en application de l’article 59 du statut du personnel détaché auprès des écoles européennes.

Un groupe de travail national se réunit courant mai au MENESR pour recevoir les propositions de recrutement  : hélas, c’est bien souvent une simple chambre d’enregistrement des propositions faites par l’inspecteur en charge du recrutement, même si on a pu constater amélioration récente quant aux possibilités d’échanges sur les dossiers. Même si on ne conteste pas l’excellence des dossiers retenus et si toutes les candidatures font l’objet, nous rappelle-t-on, d’une attention particulière, un barème utilisé comme élément d’appréciation serait la garantie d’un recrutement plus objectif.

Le recrutement, très sélectif, requiert une solide expérience professionnelle. Pour certains postes, les candidats pourront être convoqués à des entretiens qui auront lieu à Paris courant avril ou mai. La liste des postes vacants n’est pas publiée.

Critères de recrutement
- Avoir une note et un rapport d’inspection excellents
- avoir un avis hiérarchique très favorable (IEN du département ou en zone pour l’étranger, l’avis du DASEN et du COCAC pour l’étranger)
- Etre titulaire d’un CAFIPEMF voire d’un CAPASH pour certains postes (mais il n’y a pas de postes fléchés ASH, seulement des missions particulières qui peuvent donner lieu à des décharges d’enseignement).
- .Avoir une solide expérience de l’enseignement du Français Langue étrangère accompagné d’un diplôme universitaire : master ou maîtrise de FLE
- Avoir un très bon niveau en anglais, espagnol et/ou allemand ou italien (pour faciliter les échanges avec les collègues européens)

autres critères selon profils des postes :
- Avoir une expérience d’enseignement dans plusieurs niveaux de classe
- Avoir une expérience d’enseignement en CLIN (primo arrivants)
- Avoir développé des projets pédagogiques sur et hors temps scolaire
- Avoir une expérience de direction d’école (pour assurer la coordination pédagogique sur un cycle)
- Faire bien valoir son projet et ses centres d’intérêts dans la lettre de motivation.

Les candidatures non recevables sont celles des collègues qui :
- ont une grande ancienneté à l’étranger au moment de la candidature (+ de 6 ans)
- n’ont pas effectué 3 ans d’enseignement en France après un séjour de plus de 6 ans à l’étranger
- qui postulent sur des postes non vacants

Le SNUipp continue d’intervenir pour obtenir un véritable barème. Cet élément d’appréciation introduirait plus de transparence car on peut regretter le caractère qui peut s’avérer assez subjectif, dans certains cas, des justifications de ce recrutement dit d’”excellence”. L’administration résiste et les autres organisations syndicales n’y sont pas très attachées... il reste donc encore beaucoup à faire...

Compte rendu de la commission de recrutement pour la dernière rentrée 2016

Les chargés de cours en école européenne

37% des enseignants français ne bénéficient pas de ce statut et sont « chargés de cours » (contrats précaires et souvent à temps partiel, salaires inférieurs et mise en disponibilité pour les titulaires). Certains pays européens n’ont plus les moyens de financer des postes d’enseignants titulaires détachés (c’est le cas de la Grande Bretagne).

S’ils sont en activité dans une école européenne, ils ne peuvent pour le moment pas postuler à un poste de détaché, décision qui selon le SNUipp ne repose juridiquement sur rien.

Le statut des chargés de cours est en voie de refonte.

Quelques informations supplémentaires sur le réseau des Ecoles Européennes

Les écoles européennes accueillent 23 000 élèves (de la maternelle au lycée) dont 23% de francophones en moyenne (mais ce % varie selon les écoles). Les écoles de Varèse, Alicante et Bergen sont en perte d’effectifs, mais il n’y a pour le moment aucun projet de fermeture.

Les enseignants francophones qui travaillent en école européenne peuvent être français, belges ou luxembourgeois (au prorata du nombre d’élèves de chaque nationalité dans le réseau).

Il existe 3 types d’établissements :

- Les Ecoles européennes dites de Type I sont des établissements créés conjointement par les gouvernements des États membres de l’Union européenne, dispensant un enseignement multilingue et multiculturel à des enfants dont les parents travaillent au sein d’institutions européennes (élèves dits de catégorie I). L’ouverture d’une Ecole européenne de type I est décidée par le Conseil supérieur de l’UE, en accord avec l’Etat membre concerné qui fournit les infrastructures nécessaires. Elle est indissociable de la présence d’une ou plusieurs Institutions européennes. C’est dans ces écoles que sont affectés les personnels détachés.

- Les écoles agréées de Type II ont été créées afin de scolariser les enfants des personnels des institutions ou agences communautaires en poste dans les villes d’Etats membres de l’Union où il n’existe pas d’Ecole européenne de type I. Une école de type II est de ce fait liée à la présence d’une agence ou institution européenne sur le territoire de l’implantation de l’école qui a l’obligation d’inscrire prioritairement les élèves de catégorie I. Elles dépendent du pays dans lequel elles se trouvent (celles de Manosque et de Strasbourg en France ont le statut d’écoles publiques).

- Les écoles agréées de Type III sont des écoles à programmes européens.

MàJ 20/05/16