ESPE : des réponses aux préoccupations des étudiants
7 février 2014

Lors d’une rencontre au ministère de l’Éducation nationale, le SNUipp-FSU obtient des réponses à plusieurs préoccupations des étudiants aujourd’hui en formation dans les ESPE, s’agissant notamment des conditions de stagiairisation, des frais de d’inscription à l’université et des rémunérations. Compte-rendu

Le SNUipp-FSU était reçu le 4 février dernier au ministère de l’Éducation nationale pour évoquer la situation des étudiants préparant les concours 2014 « exceptionnel » et « rénové » de recrutement des professeurs des écoles. De fait, un grand nombre de questions se posent, concernant notamment les conditions de stagiarisation pour ces deux promotions de futurs PES qui seront plus de 17 000 à la rentrée prochaine, et le syndicat attendait des réponses à leurs préoccupations.

Entrée dans le métier

Le ministère avait annoncé que les PES issus du concours « exceptionnel » 2014 seraient affectés à plein temps en classe, sans plus de formation, à la rentrée prochaine. Pour le SNUipp, ce n’est pas acceptable. Le syndicat demande qu’aucun professeur des écoles stagiaire ne soit placé en pleine responsabilité de classe, réaffirmant que cette année de stagiaire doit redevenir « une année de formation et d’accompagnement à l’entrée dans le métier. » Il s’adresse à nouveau au ministre pour demander la mise en place, l’année prochaine, d’un dispositif de formation et d’accompagnement.

N.B : Les conditions de leur affectation a la rentrée prochaine doivent aussi pouvoir être réexaminées. Le SNUipp a demandé qu’ils aient la possibilité de pouvoir reformuler l’ordre de leurs vœux d’affectation dans les départements de leur académie. Le ministère ne voit à priori pas d’opposition à ce que de nouveaux vœux soient formulés.

S’agissant des lauréats du concours 2014 « rénové », l’annonce de leur affectation à mi-temps en classe à la rentrée prochaine n’est pas plus satisfaisante. Il faut que la durée de leurs stages lors de cette année de stagiaire ne soit pas supérieure à un tiers du temps de leur année de formation.

Frais d’inscription

Le SNUipp s’était adressé au ministre pour déplorer que les lauréats du concours 2014 « rénové » aient à acquitter des frais d’inscription universitaire alors même qu’ils se trouveront en situation de fonctionnaire stagiaire. Le ministère a assuré au syndicat qu’une solution favorable serait trouvée à ce problème.

Rémunérations

Indemnités Dès lors qu’ils n’exercent ni dans la même commune que celle de leur résidence administrative, ni dans leur commune de résidence familiale, les « contractuels » (quasi totalité des étudiants en Master 2 admissibles au concours exceptionnel) et les PES (2013-2014 et 2014-2015) peuvent prétendre à percevoir l’indemnité de stage et de déplacement telles que décrites dans l’article 28 de l’arrêté du 20 décembre 2013.

Les étudiants dits « M2 contractuels » sont également concernés par l’article 6 du décret 2006-781 du 3 juillet 2006 et peuvent prétendre à une indemnité de déplacement pour se rendre aux épreuves d’un concours.

ISAE L’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves (ISAE) sera cette année versée aux « M2 contractuels » au prorata du temps effectué dans les écoles. Les professeurs des écoles stagiaires quant à eux en percevront l’intégralité. Pour l’année prochaine, les PES issus du concours 2014 « exceptionnel » percevront 100% de l’indemnité, les PES du concours 2014 « rénové » en percevront 50%.

Emplois d’avenir professeur

Le ministère annonce la communication d’un premier bilan chiffré du dispositif « EAP ». Le SNUipp demande qu’il soit accompagné d’une étude permettant d’examiner les différents aspects de sa mise en œuvre et de travailler à son amélioration. Par ailleurs, il a été précisé au syndicat que les années antérieures à la titularisation, effectuées en tant qu’EAP, seraient prises en compte dans leur ancienneté générale des services (AGS).

CLES et C2i2E

Le SNUipp a rappelé que c’est aux rectorats de proposer des actions de formation au CLES et au C2i2E dans le cadre des « plans académiques de formation ». Il s’agit bien pour les personnels concernés (lauréats des concours 2012, 2013 et 2014 exceptionnel) de bénéficier, dans les trois ans qui suivent leur titularisation, d’actions de formation et de se présenter aux épreuves de certification, sans autre obligation.

Pour la suite... Le ministère s’est engagé à étudier la possibilité d’un exercice à temps partiel, ainsi que l’octroi de transferts de scolarité, pour les professeurs des écoles issus du concours 2014 « rénové ».

Lire aussi : - ESPE : pétition pour une formation ambitieuse