Dossier "L’enfant perturbateur : un "cas" d’école"
EN BREF
5 mai 2014

Apprendre et enseigner : la peur, mauvaise conseillère

Serge Boimare a décrit en 2000 la peur d’apprendre des élèves qui les conduit à l’agitation, voire à l’échec et à la violence. Douze ans plus tard, le psychopédagogue approfondissait son analyse en évoquant la peur d’enseigner face à l’opposition des élèves qui s’ennuient ou qui provoquent. Selon lui, plus les classes sont hétérogènes plus il faut travailler à leur offrir un patrimoine culturel commun. Ce nourrissage culturel des élèves qui ne sont pas en « manque intellectuel » mais dans des « stratégies d’évitement de penser » doit s’accompagner d’un travail en équipe des enseignants pour confronter les pratiques et innover.

- « L’enfant et la peur d’apprendre » (Dunod)
- « La peur d’enseigner » (Dunod)

Recherche : le nomadisme de l’élève « difficile »

« Une éviction douce de la classe », un nomadisme, voire une relégation. C’est sévèrement que Frédérique Petit- Ballager, formatrice à l’Espé d’Amiens, analyse les parcours de scolarisation des élèves perturbateurs. La chercheuse montre comment les difficultés comportementales amènent les enseignants et l’institution à «  bricoler » ou construire des parcours personnalisés ou des actions d’aide individuelle qui peuvent marginaliser progressivement les élèves « difficiles » en les privant de « repères spatio-temporels, culturels, et de savoirs communs à tous les élèves ».

- A retrouver sur : www.aref2013.univ-montp2.fr

Collèges : la sanction en question

Difficile de mesurer l’ampleur des punitions infligées dans les établissements scolaires. Benjamin Moignard, maître de conférences en sociologie s’y est essayé en enquêtant dans une centaine de collèges. Selon lui, les sanctions diverses qui touchent 96 % des élèves mais se concentrent sur 6 à 8 % d’entre eux, ne sont pas éducatives car elles sont incomprises par les élèves et développent un sentiment d’injustice. Il recommande que les règles comme les sanctions soient pensées collectivement par les équipes et que l’on travaille aussi sur les sanctions positives comme « la valorisation et l’encouragement »

Vidéo formation : faire face aux incidents

Un des modules de la plateforme de vidéo formation NéoPass@action piloté par l’Ifé est consacré à la gestion des incidents scolaires. Comment des enseignants débutants réagissent aux perturbations scolaires, quels gestes professionnels sont mis en œuvre et avec quel profit ? Les regards croisés des jeunes praticiens mais aussi de collègues plus chevronnés et de chercheurs permettent de questionner les pratiques de chacun. Ils invitent à débattre des réponses pédagogiques possibles et l’on peut mesurer en quoi l’expérience, le « métier » sont des ressources utiles à la gestion de ces difficultés... ou pas.
- neo.ens-lyon.fr

En ligne : docs en stock

Sylvie Castaing est enseignante spécialisée et formatrice ASH à l’Espé de Strasbourg. Elle met en ligne sur son site ses propres interventions contenant des apports théoriques et des pistes pédagogiques sur la gestion du comportement dans la classe. Mais elle liste également de nombreuses ressources ou outils provenant de sites institutionnels, associatifs ou professionnels (dont des contributions québécoises) qui peuvent aider à mieux cerner les problématiques écarts entre difficulté, trouble et handicap.
- sylviecastaing.chez.com/comportement.htm

Institution : des réponses réactualisées

Des modalités de gestions des élèves perturbateurs se trouvent dans la circulaire établissant le règlement type départemental qui date de 1991ou dans celle sur la prévention de la violence de 2006. Fort heureusement, de nombreuses académies travaillent à actualiser la prescription et à donner des pistes pour la mettre en œuvre. C’est le cas du CASNAV- CAREP de Nancy-Metz qui évoque la didactique comme prévention des perturbations ou de l’Yonne qui élabore actuellement des fiches « réflexes » à l’attention des enseignants pour anticiper les situations de crise.

L’ensemble du dossier :

- Présentation du dossier
- Une prise en compte institutionnelle
- Historique : passés au premier rang
- « Entendre et accompagner les enseignants »
- Protocole dans la Loire : mieux voir le trouble
- En bref
- Gestion collective à Toulouse : l’autonomie dans le cartable
- « L’école comme un cadre structurant et apaisant »