Dossier "Pour que les RASED retissent leur toile"
Dispositif d’aide à Paris | R’école ou l’urgence de la médiation
19 juin 2016

À Paris, un dispositif académique permet de répondre aux demandes des écoles déstabilisées par les problèmes de comportement de certains élèves.

En février, quand cela n’a plus été possible avec Rayan*, quand sa violence verbale et physique mettait en danger et en souffrance lui-même comme sa classe de CM2, Damien* son maître, et l’équipe de son école du XXe arrondissement de Paris ont pu appeler « R’école ». C’est un dispositif de médiation mis en place dans l’académie depuis 2006.

« L’enseignante spécialisée de R’école 1 est venue observer Rayan en classe, puis elle m’a donné de précieux conseils pour éviter les situations de crise, explique Damien, on a cherché comment préserver des relations de confiance avec cet enfant et en fait le ‘rescolariser dans l’école’. »

Deux niveaux de médiation

« C’est le premier niveau du dispositif » explique Evelyne Fustier, une de ses deux enseignantes spécialisées. « Être à l’écoute des enseignants, observer, trouver des solutions d’apaisement, recréer des liens parfois rompus entre la famille et l’école ». Quand c’est nécessaire, un médiateur, choisi parmi une équipe de 9 AVS formés et supervisés par une psychologue coordinatrice, peut être affecté à l’école pendant 5 semaines, pour aider l’élève et soulager l’école, le temps de retrouver plus de sérénité et d’envisager des solutions pérennes en remobilisant tous les partenaires.

« Relancer les énergies », comme le dit Marie-Christine Dos Reis, l’autre enseignante spécialisée qui explique que les élèves concernés par R’école sont souvent ceux dont « les parents ont refusé toute intervention extérieure ou prise en charge spécialisée ». Elle précise comment, dans certains cas, quand les problèmes comportementaux ne sont plus gérables à l’école, les élèves sont dirigés vers un espace-relais pour une durée de 9 semaines.

Nommé R’école 2, il s’agit d’une classe où avec Laurence Tsamba, une autre maîtresse spécialisée, ils vont réapprendre à travailler seul, à deux, avec l’adulte, à observer des règles tout en gardant contact avec leur école d’origine.

« R’école » c’est aujourd’hui 150 à 200 saisines par an et des délais d’attente qui s’allongent un peu. « Le dispositif est victime de son succès, conclut Marie Christine, il mériterait plus de moyens tout comme les RASED qu’il ne remplace pas ».

*les prénoms ont été changés

EN BREF

RESSOURCES
LE TRAVAIL COLLECTIF INTERMÉTIER


Comment travailler collectivement avec différents partenaires, que ce soit dans l’éducation prioritaire, avec les RASED, dans la prise en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers ? Cette question de l’articulation des différents métiers tant au sein de l’école que dans ses relations avec son environnement se pose de plus en plus.

Le centre Alain Savary propose un dossier qui permet de mieux comprendre ce travail intermétier et les problèmes qu’il pose aux acteurs. Le texte évoque « les conditions pour qu’il devienne une ressource pour le travail ordinaire des professionnels ».

http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr

EN BREF

REVUE
PRATIQUES INCLUSIVES


La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation s’est intéressée dans un numéro récent aux « conceptions, pratiques et formations inclusives ».

Elle fait le point sur « les pratiques d’aide et les dynamiques collaboratives » qui se déploient à l’école. Différents articles permettent de comprendre comment le système éducatif et ses acteurs tentent de « lever les obstacles relatifs à ces situations, questionner et étoffer les pratiques d’enseignement-apprentissage, renforcer les pratiques professionnelles et conjuguer les compétences des professionnels de divers secteurs. »

N° 70/71 2015/2-3

EN BREF

PUBLICATIONS
UN PLUS D’INFOS


Un SNUipp-Infos spécial psychologues pour faire le point sur le changement de corps, un SNUipp-infos spécial ASH pour examiner la refonte de la formation des enseignants spécialisés...

Le syndicat publie régulièrement des numéros spéciaux plus particulièrement destinés à une partie des enseignants (enseignants spécialisés du premier ou du second degré, formateurs...) mais disponibles à la lecture pour l’ensemble de la profession. Au sommaire du prochain numéro ASH 1er degré, les troubles du comportement et de la conduite.

Rubrique Le syndicat/les publications


L’ensemble du dossier

- Présentation du dossier
- RASED - Pour les enseignants ou pour les élèves ?
- « L’intermétier, un espace professionnel commun », 3 questions à Corinne Mérini, enseignante-chercheure en sciences de l’éducation (Acté, Université de Clermont-Ferrand)
- École des Provençaux à Reims - Une équipe augmentée
- Dispositif d’aide à Paris - R’école ou l’urgence de la médiation
- « Une approche plus systémique de la notion de difficulté scolaire » - Entretien avec Philippe Mazereau, enseignant chercheur