Dossier "Enseignant 2.0 en ligne !"
« Des logiques de dissémination »
15 septembre 2015

Trois questions à Jean-Marc Merriaux, Directeur général du réseau Canopé

M@gistère, Viaéduc, l’institution fait de plus en plus appel à la culture numérique des enseignants. Pourquoi ?

La révolution numérique est aussi sociale et culturelle car elle transforme notre relation aux autres et nous amène à repenser nos échanges. L’école doit intégrer ces mutations avec des élèves qui ont une culture numérique forte et accèdent massivement aux connaissances. La relation enseignant-élève ne peut plus être basée uniquement sur le mode émetteur-récepteur mais faire davantage appel à la médiation. Notre rôle est d’accompagner les enseignants dans ces changements en leur montrant que le numérique n’est pas déconnecté de leurs pratiques pédagogiques mais qu’il peut au contraire renforcer leur créativité et leur capacité d’initiative.

Les modes de travail collaboratif peuvent-ils s’accommoder de la contrainte institutionnelle ?

On est resté longtemps sur une volonté de diffusion des bonnes pratiques et de l’innovation basée sur une logique de généralisation, c’est-à-dire qui remonte vers le haut pour redescendre ensuite vers le bas. Cela ne fonctionne plus aujourd’hui et il faut être sur des logiques de dissémination car les nouveaux contenus se diffusent plus lentement mais de façon plus efficace à travers la capillarité des réseaux. On ne peut pas gommer complètement ce côté vertical lié à l’institution mais nous travaillons à plus d’horizontalité. C’est la logique du réseau Viaéduc que nous avons lancé ces derniers mois. M@gistère doit aussi évoluer pour être utilisé de façon plus ouverte à la propre initiative des enseignants ou des équipes. D’autres plateformes pourraient aussi être labellisées et reconnues comme participant à la formation.

Comment articuler communautés virtuelles et travail des équipes ?

Je crois beaucoup aux communautés de proximité sur les territoires. D’ailleurs, les contacts les plus fréquents sur les réseaux sociaux se font avec les personnes que l’on voit tous les jours. Le numérique peut aider à recréer de la proximité entre des écoles voisines par exemple et ainsi favoriser les échanges de pratiques et démultiplier la diffusion de nouvelles pratiques. Mais nous n’oublions pas qu’il faut maintenir un lien physique en formation et c’est pourquoi nous renforçons les lieux de proximité avec les ateliers Canopé.


L’ensemble du dossier
- Présentation du dossier
- Réseaux : Une culture numérique plus que des outils informatiques
- « Des logiques de dissémination » : 3 questions à Jean-Marc Merriaux
- Du côté des blogueurs : Années 2010, l’odyssée des sites
- Du côté des utilisateurs : Au bon blog
- Les enseignants y trouvent liberté, collégialité » : Entretien avec Louise Merzeau