Circulaire de rentrée
Des intentions, c’est bien. De l’aide, c’est mieux !
11 avril 2013
  (3 votes)

La circulaire de rentrée 2013 est parue au BO du 11 avril. Un texte qui fixe quelques orientations, mais entre peu dans le détail des mises en œuvre. 2013 s’annonce encore comme une année de transition.

Le ton a changé, mais la Circulaire d’orientation et de préparation de la rentrée 2013 reste une circulaire. Publiée au BO le jeudi 11 avril, on y retrouve les grandes lignes du projet de loi d‘orientation et de programmation pour l’école, un projet de loi toujours en discussion au Parlement. Le texte affiche parmi ses priorités, celle de « rénover en profondeur l’enseignement du 1er degré ». Sur les 7 000 postes annoncés pour la rentrée, “3 000 équivalents temps plein” iront au primaire pour tenir compte de l’évolution des effectifs d’élèves, de la scolarisation des moins de trois ans et de la mise en place du « plus de maîtres que de classes » dans des écoles situées dans un environnement social défavorisé. Une part de ces moyens sera également affectée au remplacement. Dans le bilan partiel de la préparation de la rentrée, le SNUipp note que les DASEN ont pour l’instant gardé près de 800 postes en réserve. De fait, pour l’heure, le nombre de classes supplémentaires reste à ce jour limité ( mois de 100) , le nombre de remplaçants aussi ( environ + 200), plus de maitres que de classes ( + 700) , moins de trois ans ( environ + 300).

La formation des PE

Principale mesure déclinée, la création des ESPE annoncée pour la rentrée prochaine, la formation initiale des enseignants absorbant d’ailleurs toute une partie des postes créés. Pour le SNUipp, la place et les interventions des formateurs de terrain (MF) restent posées. Il demande qu’ils participent activement sur leur 216 H annuelles aux formations au sein des ESPE.

9 heures pour la formation continue

Après des années où elle n’a cessé de diminuer, la formation continue des enseignants est appelée à être « relancée ». Les intentions sont affichées avec 9 heures annuelles de formation professionnelle continue, des heures effectuées « pour tout ou partie, sous la forme de sessions de formation à distance sur des supports numériques ». Mais, rien n’est dit sur le retour d’une formation continue robuste sous forme de stages dans les futures ESPE. C’est pourtant un aspect essentiel pour aider les enseignants à mettre en œuvre les nouveaux dispositifs et mieux travailler à la réussite des élèves.

La maternelle en un seul cycle

Les missions de l’école maternelle seront bien redéfinies autour d’un cycle unique. Mais la manière dont on passe de l’intention à l’acte reste à définir. Le texte prévoit aussi que « les enseignants de grande section et de cours préparatoire auront des échanges sur les acquis des élèves à l’issue de l’école maternelle et sur les besoins spécifiques des élèves bénéficiant d’aménagements particuliers de scolarité » sans que les modalités de ces échanges ne soient précisées. La mise en place de formations spécifiques sera déterminante.

Nouveaux programmes et inclusion

Parmi les mesures puisées dans le projet de loi, figure l’installation d’un nouveau Conseil supérieur des programmes qui s’attachera à la réécriture des programmes de l’enseignement élémentaire « en cohérence avec le nouveau socle de connaissances, de compétences et de culture ». Ceux-ci sont programmés pour la rentrée 2015. Quant à la scolarisation des élèves « à besoins éducatifs particuliers », elle doit faire désormais l’objet d’une « approche plus qualitative » permettant de « construire une École inclusive ». On ne peut que souscrire à l’intention. Pour la mise en œuvre, 350 emplois AVS supplémentaires à la rentrée sont programmés, c’est dire le chemin qu’il reste à parcourir pour aider les enseignants notamment avec une véritable professionnalisation d’accompagnant à la scolarité des enfants en situation de handicap qui devrait être discutée prochainement.

Le retour des Rased ?

Alors que ces dernières années leur nombre a été considérablement réduit, les Rased sont pour le coup explicitement évoqués par la circulaire. Leur expertise est jugée « particulièrement précieuse », elle « doit être mieux valorisée ». et le rôle des Rased qui « retrouveront toute leur place auprès des équipes pédagogiques des écoles », sera amené « à évoluer ». Quand, comment, de quelle manière ? le nombre de départ en stage spécialisée ne subit pas d’augmentation. Les créations de postes RASED pour la rentrée 2013 reste à la marge.

Une année de transition

Le mot revient à plusieurs reprises tout au long du texte : il s’agit bien d’une circulaire de « transition » mais on peine à déceler les mesures concrètes qui amélioreraient sensiblement le quotidien des écoles et des enseignants dès la rentrée prochaine. Et rien ne se fera sans accompagner et aider les enseignants.

Lire :
- la circulaire de rentrée 2013