Deuxième groupe de travail
Des avancées mais des dossiers lourds laissés de côté
4 décembre 2013

A l’occasion d’une deuxième séance de discussions le 3 décembre, le ministère a formulé quelques nouvelles propositions sans toutefois avancer sur les dossiers les plus lourds. Etat des lieux

Le deuxième groupe de travail sur la direction d’école a permis d’avancer sur quelques sujets, notamment sur une simplification des tâches administratives et sur la formation. En revanche, s’agissant de la question du temps, qui est première pour une réelle amélioration des conditions d’exercice de la fonction, le compte n’y est toujours pas.

Les bougés

Simplification

Le SNUipp-FSU a obtenu que de premières mesures s’appliquent dès la rentrée 2014 en matière de simplification des tâches administratives. Des groupes de travail associant administration et représentants des organisations syndicales se tiendront dès janvier afin d’avancer de premières pistes de simplification.

Formation

Aux cinq semaines de formation préalable à la prise de fonction, devraient s’ajouter quelques journées supplémentaires à la fin de la première année d’exercice. Les « faisant fonction » devraient bénéficier eux aussi d’une formation à la prise de fonction.

Revalorisation

Une revalorisation de la part complémentaire de l’ISS est mise sur la table.
- Passage de 300 à 500 € pour les écoles de 1 à 3 classes
- Passage de 300 à 700 € pour les écoles de 4 classes
- Passage de 600 à 700 € pour les écoles de 5 à 9 classes

Les dossiers en souffrance

Qu’il s’agisse du temps de décharge ou de l’aide administrative, deux questions majeures, les propositions du ministère restent trop timides et le SNUipp-FSU continue d’intervenir sur :

  • la question de l’aide administrative. Les directeurs et directrices ont besoin de personnels formés, ayant un statut de la fonction publique et nommé sur des emplois pérennes pour les tâches administratives.
  • la question du temps de décharge pour les petites écoles, de une à trois classes, qui sont les grandes oubliés des propositions ministérielles. En effet les maigres bougés (passage de deux à quatre jours de décharge annuelle fractionnables, exonération de 6 à 18h des heures d’APC) ne sont pas à la hauteur des besoins. Le SNUipp-FSU a donc demandé qu’un réel temps de décharge soit accordé aux collègues exerçant dans ces écoles.
  • la question de l’abaissement des seuils de décharge pour les autres écoles. Le SNUipp-FSU est intervenu pour que le ministère ouvre des perspectives concrètes.
  • la question de l’exonération du temps d’APC pour la direction des écoles à quatre classes pour lesquelles le SNUipp-FSU a demandé une exonération de l’ensemble du temps d’APC

Pour le syndicat, ces dossiers ne sont pas clos. Il continue d’intervenir pour obtenir de nouvelles avancées.

A consulter :
- Le tableau récapitulatif des propositions ministérielles et des remarques du SNUipp
- Le suivi des chantiers