Le SNUipp reçu au ministère
Défendre une politique ambitieuse pour les SEGPA
15 avril 2013

Reçu au ministère au sujet des Segpa le mercredi 10 avril, le SNUipp-FSU a fait part des grandes inquiétudes et interrogations des personnels des EGPA dont il a défendu les spécificités dans le cadre d’un pilotage national.

Cela faisait longtemps que le SNUipp-FSU n’avait pas été reçu sur la question des EGPA (Enseignements Généraux et Professionnels Adaptés). Le 10 avril dernier, il a pu signaler les situations départementales les plus problématiques tout en faisant part des grandes inquiétudes et interrogations des personnels. Le syndicat a par ailleurs défendu la spécificité de la SEGPA (Sections d’enseignement général et professionnel adapté) dont la situation a trop longtemps été conditionnée par les contraintes budgétaires. Un rapport à paraître sur la grande difficulté scolaire devrait fournir des analyses et des recommandations et permettre un suivi du dossier ainsi qu’un pilotage national.

Des inquiétudes levées

Le ministère a tenu à lever les inquiétudes concernant une disparition des SEGPA par la loi de refondation qui fait explicitement référence aux EGPA : « Dans les collèges, des aménagements particuliers et des actions de soutien sont prévus au profit des élèves qui éprouvent des difficultés. Lorsque celles-ci sont raves et permanentes, les élèves reçoivent un enseignement adapté. ». La situation des SEGPA n’est pas modifiée et les fondements réglementaires restent en l’état, ce qui sera rappelé dans la circulaire de rentrée. Concernant le rapport sur la grande difficulté scolaire, élaboré par l’inspection générale et qui doit paraître au mois de Juin, il est annoncé comme étant une base de réflexion importante qui devrait permettre une meilleure lisibilité sur la nature des réponses éducatives à fournir aux élèves. Il traitera aussi des SEGPA et des EREA (Etablissements régionaux d’enseignement adapté).

La situation actuelle

Le SNUipp-FSU est intervenu sur la situation actuelle des SEGPA et les problèmes rencontrés dans plusieurs départements. Car si certains ont vu leurs structures préservées, d’autres ont vu leur situation se dégrader. Ainsi, les modifications de structures, la réduction des capacités d’accueil, les fermetures de divisons et de structures, la limitation des entrées en 6ème, les effectifs chargés (parfois au-delà de 16 élèves…), les classes à double niveau qui génèrent des difficultés à mettre en œuvre les programmes du collège dans chaque division… Des situations souvent incohérentes qui ont généré un sentiment d’injustice et d’abandon chez les personnels de SEGPA : DHG (Dotation Horaire Globale) non fléchées ou calculée basé sur le H/E, problème des directions volontairement laissées vacantes ou supprimées, postes de direction sur 2 SEGPA… Pour le SNUipp-FSU, cette diversité des situations est liée au manque de pilotage national et la conséquence de plusieurs années de RGPP (Révision générale des politiques publiques).

Réaffirmer les principes

Le SNUipp a aussi pu rappeler les principes : textes spécifiques, effectifs réduits, réunions de coordination de synthèse et volume d’heures correspondant abondé suffisamment, rôle du directeur dans la coordination pédagogique. Il a insisté sur plusieurs points : les conséquences du non-redoublement à l’école primaire, l’accroissement des projet personnalisé de scolarisation, le rôle concurrent des CDOEA (Commission départementale d’orientation pour les enseignements adaptés) et des CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées), le CFG (Certificat de formation générale), les admissions en 5ème ou en 4ème, l’orientation post-3ème (accompagnement en lycée professionnel) pour lutter contre le décrochage) ainsi que sur le nombre de départs en DDEEAS (Diplôme de directeur d’établissement d’éducation adaptée et spécialisée) et la quasi impossibilité future de pouvoir postuler pour une direction d’EREA…

Un dossier à suivre

Alors que le SNUipp-FSU demandait depuis longtemps à être reçu sur les EGPA, le ministère fait état d’une volonté de prise en compte de l’ensemble des sujets abordés, notamment sur la question du pilotage national. Le SNUipp a enfin rappelé la nécessité de préserver et développer le potentiel des personnels formés à la prise en charge de la grande difficulté scolaire des élèves en âge de collège. Cette première rencontre ainsi que la parution d’un rapport, dont le SNUipp-FSU a demandé la communication la plus rapide, devrait faciliter les interventions futures du syndicat en faveur d’une politique éducative ambitieuse pour les EGPA.