De la musique avant toute chose
8 janvier 2016

Commencer en musique une année pleine de livres mais aussi de mélodies joyeuses, de rythmes entraînants et de chansons qui vous ressemblent… Une grande inventivité dans ces albums qui revisitent des classiques sous un mode ludique et trouvent des voies, des voix, pour nous les faire (re)découvrir. Un plaisir pour l’oreille, un délice pour l’œil avec des illustrations pleines de couleur et de finesse. Bonne année aux notes chaleureuses, multiples et artistiques  !

Jazz sous la lune, berceuses et standards jazz

une sélection de Misja Fitzgerald Michel, ill. Ilya Green, Ed. Didier Jeunesse Billie Holiday, Nina Simone, Louis Amstrong, Ray Charles ou Sarah Vaughan : ce sont parmi les plus grands interprètes du jazz qui se succèdent pour donner à entendre des chansons douces et des standards incontournables des années 1950. Presque 45 minutes de musique un brin nostalgique, à écouter au cœur de l’hiver comme December, Gone with the wind, The snow is falling… Les textes, traduits vers par vers, sont accompagnés de dessins plein de douceur sur de grandes pages colorées.

La boîte à joujoux

Musique de Claude Debussy, texte de Marie Desplechin, ill. d’Aki, Ed. Actes sud junior

Il s’en passe des choses, la nuit, pendant qu’on dort  ! N’en déplaise au dessinateur qui n’y comprend plus rien, une petite fille champignon sort du jeu de l’ordinateur pour explorer la chambre. Elle y rencontre d’autres jouets et découvre tout un univers, elle qui ne connaît que le décor de son jeu vidéo. Un conte moderne et fantaisiste, variation du célèbre et centenaire «  ballet pour enfants  », ponctué de la musique interprétée par l’orchestre philharmonique de Radio France.

Le carnaval des animaux

De Taï-Marc Le Thanh, ill. Rose Poupelain, raconté par Edouard Baer, Ed. Gautier-Languereau

Une adaptation jazz composée et interprétée par les 17 musiciens de The Amazing Keystone Big Band, d’après la musique de Camille Saint-Saëns. Un conte musical joyeux et ludique où chaque animal a son instrument au sein d’un orchestre qui swingue. Un texte à la verve enjouée et une version musicale peu conventionnelle, mais fidèle par son humour à cet incontournable classique.

Le fantôme de l’opéra

De Catherine Washbourne raconté et chanté par Domitille et Amaury, musique de Marc Demais, ill. Hélène Druvert, Ed. De La Martinière Jeunesse

Une réécriture imagée, en musique et en chanson, de l’œuvre de Gaston Leroux. A l’opéra, Meg, petit rat qui adore en visiter les recoins, fait la connaissance du fantôme, amoureux éconduit de la belle cantatrice. Or, celle-ci disparaît un soir de représentation. Meg est sur ses traces. Les illustrations précieuses suivent Meg à travers ses aventures, dans un décor d’opéra au choix de couleurs harmonieuses.

Mirlificochet, méchant sorcier  !

De Fabienne Morel et Debora Di Gilio, ill. Aurélie Guillerey, Ed. Syros

Sale et méchant, il sème la terreur dans les fermes. Au départ il trouve un grain de blé, mais c’est une petite fille qu’il finit par posséder… jusqu’à ce que cette enfant rusée ne vienne à bout de ses maléfices... La palette graphique est colorée, gaie et drôle, pour un conte populaire traditionnel gallo d’Italie du Nord. Raconté et chanté par deux complices (Huile d’olive et Beurre salé), la Bretonne et la Piémontaise, un doux mélange plein d’humour à écouter sans hésiter.

Les symphonies subaquatiques

Auteurs-compositeurs Valérie Bour et Sébastien Buffet, racontées par Laure Calamy, ill. Stéphane Girel, Éd. Des Braques

Dans le droit fil de la chronique de décembre et au-delà de la COP 21, un conte musical écolo, sur le dos d’Herman le cachalot. Adrien se réveille au milieu d’un massif corallien et part pour une aventure sous-marine, découvrant les merveilles des océans mais aussi le 6e continent, jusqu’au gardien des symphonies subaquatiques… Ce voyage est aussi musical, inspiré par une grande diversité de styles  : jazz, disco, slam, rock ou gospel.


Mr Gershwin, les gratte-ciel de la musique

De Susie Morgenstern, ill. Sébastien Mourrain, éd. Didier Jeunesse

« Tous les pianos n’ont pas eu ma chance, celle de vivre au sein d’une famille si talentueuse. » Car dans la famille Gershwin, il y a Frances la chanteuse, Ira le parolier, et Georges, le fameux compositeur américain. Susie Morgenstern prête sa voix à son narrateur imaginaire, le piano, et son délicieux accent new-yorkais nous entraîne entre Manhattan et Brooklyn, rythmé par des extraits des principales comédies musicales de Gershwin. Rhapsody in blue, Summertime et autres titres achèvent ce conte musical sur la jeunesse du musicien.