EPS
De la gym et des jeux
21 mai 2013
  (1 vote)

Un rapport d’Eurydice se penche sur la situation de l’éducation physique et sportive dans trente pays d’Europe.

Depuis 2009, l’Union Européenne a vocation à contribuer à la promotion des questions européennes en matière de sport. Elle s’est donc penchée dans un rapport récent* sur la situation de l’éducation physique et sportive dans trente pays d’Europe. Sans surprise, le rapport relève dans tous ces pays le caractère obligatoire de l’éducation physique à l’école ainsi que le principal objectif qui lui est assigné : favoriser le développement physique, personnel et social des enfants. Mais certains systèmes éducatifs (Finlande, Irlande, Chypre) vont plus loin en incluant la dimension de l’éducation à la santé ou en développant une démarche transversale (Allemagne, Portugal, Royaume Uni, pays nordiques) qui fait le lien avec d’autres matières comme les sciences sociales et naturelles. Partout, l’éducation physique est une discipline à part entière qui fait l’objet d’une évaluation. Elle est confiée à des enseignants souvent généralistes au primaire qui deviennent spécialistes au niveau secondaire. Athlétisme, danse, jeux et gymnastique sont les activités les plus pratiquées au détriment des sports d’extérieur et d’aventure. Dans cette distribution des prix européens, la France s’en tire plutôt bien avec un des volumes horaires les plus importants consacré à l’éducation physique (108 heures) même si d’autres pays choisissent de proposer des activités physiques avant l’école (« course du matin » au Danemark) ou pendant les pauses et les récréations.

Lire :
- un résumé du rapport