Maîtrise de la langue
De l’utilité des partenariats
13 janvier 2014

Un récent rapport de l’Inspection générale de l’éducation nationale détaille en quoi, et à quelles conditions, les pratiques de partenariat peuvent enrichir l’enseignement du français dans les classes.

Les pratiques partenariales, peuvent être porteuses de progrès pour les élèves mais à certaines conditions. Ce sont, s’agissant de la maîtrise de la langue, les conclusions d’un rapport de l’IGEN dévoilé en décembre. Car de fait, là où elles existent, ces actions qui font entrer dans l’école nombre de ses partenaires institutionnels ou plus occasionnels sont « fortement investies par les enseignants comme par les élèves et jouent un rôle d’ouverture en direction de pratiques diversifiées de la langue et de la culture » soulignent les rédacteurs de l’étude. « Elles offrent des possibilité de réalisation différentes de celles de la classe qui apparaissent essentielles pour conduire les apprentissages. » C’est par exemple l’apport par les intervenants d’une expertise, d’un vocabulaire et d’un lexique spécialisé comme celui du journalisme ou de la science. Ou encore « l’apprentissage des mots de l’art au musée et la découverte de ceux du théâtre. C’est, avec une conteuse experte en histoires, explorer les espaces imaginaires et apprendre à aimer les mots qui y introduisent. » Ils voient là « un encouragement » à la réussite de chaque enfant qui « rejaillit sur leurs enseignants ».

Nuances et préconisations

Ces actions s’inscrivent néanmoins de façon trop aléatoire dans le parcours des élèves, relève l’Inspection générale et leurs bénéfices en terme de « performances scolaires » sont difficilement « directement mesurables ». Elle préconise donc de mieux les intégrer à la formation et l’évaluation des compétences des élèves et d’organiser une diversité de projets thématiques au cours de leur scolarité. Elle suggère également « un accompagnement pédagogique aux enseignants et aux équipes qui le souhaitent » tout en préservant « les espaces d’initiative locale en laissant des marges de manœuvre suffisantes aux écoles. »



Télécharger :
- le rapport de l’Inspection générale

Lire aussi :
- actions éducatives : demandez l’programme !