Dossier : "Pour que les cycles tournent rond "
De 1989 à 2014 : 25 années cyclothymiques...
14 janvier 2014

Face à un empilement des réformes depuis 25 ans et une succession de programmes à chaque fois nouveaux, le système scolaire peine à trouver sa cohérence. Petit historique.

Il y a 25 ans, le 10 juillet 1989, naissait la loi d’orientation de Lionel Jospin qui organisait désormais l’école primaire en 3 cycles de 3 ans « en prenant en compte les rythmes d’apprentissage de chaque élève « , reléguant au placard programmes par année et par cours.

Cette même année, les premières évaluations nationales du CE2 étaient fondées sur le repérage de l’acquisition d’objectifs et de compétences, et non plus sur les contenus ou les savoirs. Mais les programmes nationaux suivaient toujours an par an les 3 cours ancestraux (cours préparatoire, élémentaire et moyen)... et il a fallu attendre 1991 pour qu’apparaissent enfin les compétences à atteindre par cycle. La notion de redoublement fait place au « maintien dans le cycle « .

En 1992, c’est l’arrivée dans les écoles de livrets de cycles si volumineux que les écoles préféreront se les fabriquer elles-mêmes lors des « conseils de cycles « .

C’est en 1995 que les enseignants des écoles trouvent enfin la cohérence entre les cycles et les programmes avec la refonte de programmes vieux de 10 ans, « allégés et recentrés «  et bénéficiant pour la première fois de « documents d’accompagnement « .

Puis en 2002, de nouveaux programmes, ambitieux, complexes ; en 2006, c’est le socle commun de connaissances et de compétences et ses 7 piliers qui organisent la scolarité obligatoire, suivis en 2008, du livret personnel de compétences qui sera tant décrié.

Et à nouveau, en 2008, encore de nouveaux programmes... et retour à la programmation et au redoublement par année !

Alors... 2014 ? cycles et programmes, socle avec un objectif culturel fort, enfin une réalité dans les écoles ? C’est la période des vœux...