Élections
D’abord barrer la route au FN
3 mai 2017

Si, à l’issue des élections, des mobilisations seront indispensables pour défendre nos droits et en conquérir de nouveaux, notamment pour l’école et la réussite de tous les élèves, barrons d’abord la route au Front national.

Avec sa candidate qualifiée au second tour de l’élection présidentielle et en tête dans 47 départements, le Front national n’a jamais été aussi proche du pouvoir. Son programme est à l’opposé des objectifs et des valeurs que porte le SNUipp-FSU. Son histoire, ses alliances internationales et ses pratiques prouvent que ce parti est profondément antidémocratique et xénophobe. Il constitue une menace majeure pour nos droits et nos libertés. Ses propositions en matière d’éducation renforceraient les inégalités scolaires notamment par le tri des élèves dès la fin de la sixième et l’orientation précoce vers l’apprentissage qui toucheraient avant tout les enfants des familles populaires les plus éloignées de l’école. Des propositions comme le port de l’uniforme, ou la suppression des enseignements des langues et cultures d’origine participeraient à la construction d’une école rétrograde, peu ouverte sur le monde. L’accession de sa candidate à la tête de l’État serait un désastre.

Bien que les risques pour la société ne soient pas de même nature, le programme du second candidat est porteur de graves reculs : suppression de 120 000 postes dans les services publics déjà dégradés, libéralisation du travail accentuant la précarité des salariés, gouvernement par ordonnances cet été... Certaines propositions sur l’éducation comme la remise en cause du statut par le recrutement par les chefs d’établissement, la généralisation des stages pendant les vacances supposés répondre à la difficulté scolaire ou la suppression de tout cadre national pour l’organisation de la semaine scolaire sont inquiétantes.

Au-delà de cette séquence électorale et très vite, les mobilisations seront donc indispensables pour défendre nos droits et en conquérir de nouveaux. Il nous faudra agir pour qu’enfin des politiques écologiques, de justice sociale, de solidarité soient mises à l’œuvre. Le SNUipp-FSU continuera de porter son projet de transformation de l’école, décliné dans son livre blanc “Une vraie ambition pour l’école publique” afin de répondre au défi majeur de la réussite de tous les élèves.

Mais d’abord, barrons la route au Front national.

Paris, le 02 mai 2017