Fenêtres sur Cours spécial langues régionales
Créer une dynamique autour des langues régionales
13 novembre 2014
  (1 vote)

Créer une dynamique autour des langues régionales

Défendre les langues de France contribue à maintenir et à développer la diversité et la richesse culturelles du monde. Si aujourd’hui 270 000 élèves reçoivent un enseignement de et/ou en langue régionale (voir carte ci-contre), l’UNESCO classe la plupart de nos langues parmi les langues en danger. Face à l’évolution de la transmission familiale, le service public d’éducation est investi d’un rôle majeur pour transmettre ces langues et assurer leur pérennité. Le service public a vocation à accueillir tous les jeunes. Il doit donc être en mesure d’offrir à tous les élèves la possibilité d’une scolarité dans une filière bilingue, de la maternelle au baccalauréat, proche du domicile et dans de bonnes conditions pédagogiques, égales pour tous sur tout le territoire. Cela nécessite une véritable dynamique pour développer des cursus complets. Cela suppose aussi que les recrutements soient revus à la hausse et que les formations initiale et continue soient de qualité. L’État doit s’en donner les moyens, y compris par la mise en place de pré-recrutements. C’est ce que porte le SNUipp- FSU dans toutes les instances où ces questions sont traitées.

SOMMAIRE

- Créer une dynamique autour des langues régionales
- Charte : il faut ratifier !
- Une richesse réaffirmée par la loi et le socle
- À Mayotte : le français langue seconde
- Le francique : mauvaise définition linguistique et déni de démocratie
- Les concours ne font pas le plein…