Bien-être à l’école
Climat scolaire : un besoin de réchauffement
12 janvier 2016
  (1 vote)

Une étude du Centre de recherche en éducation de Nantes rappelle que beaucoup reste à faire dans le domaine du bien-être à l’école.

« Bien du chemin reste à faire » pour mettre en place une « école bienveillante », c’est la conclusion d’une étude du Centre de recherche en éducation de Nantes, publiée par la revue Éducation et formations de décembre 2015.

Pour cette enquête auprès de 1 000 élèves du CE2 à la 4ème, les chercheurs ont mis au point un questionnaire explorant les sources du bien-être ou du mal-être à l’école dans ses différentes dimensions.
On y apprend que les écoliers sont plutôt satisfaits de leur classe, des activités scolaires et des enseignants. En effet, 68 % sont contents d’aller à l’école, 87 % sont heureux d’y apprendre des choses nouvelles. 83 % sont contents de leur professeur et près de 8 élèves sur 10 disent qu’il les aide suffisamment et sait les intéresser. Les relations avec les pairs sont aussi jugées plutôt positives même si un tiers des enfants pensent qu’il est difficile de se faire des amis à l’école. Les résultats sont plus tranchés en ce qui concerne le sentiment de sécurité. Si 15 % des élèves ont peur quand ils sont à l’école, 59 % craignent de se faire voler des affaires et un tiers ont peur pendant les trajets. Les écoliers craignent aussi les évaluations : 60 % d’entre eux redoutent les mauvaises notes et plus de la moitié ont peur de se tromper et souhaiteraient plus d’encouragements de la part des enseignants.

L’étude montre également que les élèves suivis en aide personnalisée ou en RASED ont une moins bonne appréciation de leur bien-être que les élèves non suivis. Selon les chercheurs, la recherche confirme les « aspects négatifs du système scolaire français souvent critiqués » comme des mesures de remédiation aux difficultés scolaires vécues comme stigmatisantes, ou la peur des évaluations négatives. Ils plaident pour une meilleure prise en compte du bien-être à l’école porteur « d’estime de soi et d’espérance de réussite ».