Dossier " Éducation prioritaire : ambition réussite"
Cartographie : Quel dessein pour la géographie prioritaire ?
3 octobre 2013

Comment déterminer les territoires, les écoles et les établissements qui devront bénéficier d’une éducation prioritaire ? Ce sera une des questions majeures posées aux assises de l’EP.

Un des principaux enjeux de la réforme de l’éducation prioritaire sera de redéfinir sa cartographie. Les assises auront en effet à se pencher sur la question suivante : « quels périmètres pour gagner en efficacité et en cohérence ? ». Comment déterminer les territoires, les écoles et les établissements devant bénéficier de moyens et de mesures spécifiques pour réduire les écarts de réussite ? Une chose semble sûre : la cartographie actuelle ne correspond pas toujours aux réalités du terrain. L’évolution des appellations (voir p 15), la cohabitation actuelle de deux labels, les croisements plus ou moins judicieux de la cartographie de l’EP avec celle de la politique sociale ou de la ville, l’empilement de dispositifs dans et hors l’école ont créé de la confusion et généré des effets de seuil inéquitables (des établissements voisins pouvant être plus ou moins dotés en fonction de leur appartenance à une zone ou pas). Mais si les constats sont partagés, les solutions le sont moins. Faut-il concentrer tous les moyens et les mesures spécifiques de l’EP sur un nombre réduit de territoires ou les attribuer à toutes les écoles et les établissements qui en ont besoin ? Pour ce qui concerne la politique de la ville, le ministre de la ville François Lamy a tranché. Il prévoit de mettre fin à la multiplication des zonages et les moyens seront désormais concentrés sur environ 1200 quartiers identifiés en s’appuyant sur un critère unique et objectif : le revenu des habitants.

Des problématiques spécifiques à l’école

Un critère qui rendrait compte de l’ensemble des difficultés économiques et sociales, efficace peut-être mais difficile à transposer à l’EP si on veut prendre en compte les problématiques spécifiques à l’école qui ne se superposent pas à celle de la politique de la ville, notamment dans les zones rurales ou en outre-mer. Pour le SNUipp- FSU, des critères sociaux et scolaires doivent donc être définis pour identifier sous un label unique tous les établissements et écoles confrontés à des difficultés. Les moyens doivent s’adapter aux besoins (et non le contraire) et être attribués proportionnellement à ces difficultés.

Sommaire du dossier :

- Présentation du dossier " Éducation prioritaire : ambition réussite"
- Pour une relance ambitieuse de l’EP
- L’EP en chiffres
- « L’heure est à la décision politique »
- Métier : Des éclairs d’héroïsmes
- en BREF
- Cartographie : Quel dessein pour la géographie prioritaire ?
- « Généraliser la dotation inégalitaire »