SNUipp Hors de France
CA du 27-06-2016
6 juillet 2016

Le réseau d’enseignement public français doit-il continuer à payer le prix des restrictions budgétaires et des mauvais choix politiques des dernières décennies ? Combien de temps encore les personnels de l’étranger devront-ils souffrir de larges plages de discontinuité dans leur carrière, avec l’incertitude professionnelle comme pain quotidien ? Pourquoi cette impossibilité de pouvoir construire quoi que ce soit dans les pays d’accueil, tout en ayant l’obligation d’être à la fois irréprochables, efficaces et toujours plus disponibles en raison de l’image ressassée de représentant de la France à l’étranger ?

Un nombre croissant de départements bloquent les possibilités de départ à l’étranger de leurs enseignants en leur refusant les détachements. Pour ceux qui y exercent, toute mobilité géographique devient impossible.

En plus de n’accorder aucun nouveau détachement, certaines académies n’accordent plus le renouvellement de détachement à des collègues déjà en poste.

Les collègues contrats locaux venus passer le concours de professeur des écoles sont à présent contraints d’effectuer 2 années en France en plus de leur année de stage.

Partir en poste en connaissance de la durée maximale du contrat est une chose, changer les règles en cours de jeu en est une autre.

Le SNUipp réclame que des dérogations réelles au vu des situations personnelles et familiales soient possibles pour tous ces collègues et demande que tout au moins, les nouvelles règles pour les anciens agents de droit local ne soient d’abord appliquées qu’aux lauréats du concours 2017.

Il souhaite que les membres du conseil d’administration interviennent activement et relaient ces demandes auprès du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

La déclaration liminaire complète du SNUipp FSU

PDF - 107.7 ko

Le compte-rendu complet de l’instance

PDF - 326.4 ko