Loi de finances
Budget 2014 pour l’école : premier décryptage
26 septembre 2013
  (1 vote)

Une première analyse du budget attribué à l’Éducation nationale pour l’année prochaine, avec des créations de postes qui devront confirmer la priorité affichée à l’école primaire.

Le conseil des ministres a adopté le mercredi 25 septembre un projet de loi de finances dans lequel, côté dépenses, l’éducation est à peu près le seul poste à tirer son épingle du jeu. Dans un budget de rigueur, celui de l’enseignement scolaire est un des rares à progresser. De fait, est prévue la création de près de 9 000 postes dans l’éducation nationale et pour le primaire, ce sont 4 880 postes budgétaires supplémentaires qui vont être financés. Mais attention, tous ne seront pas directement implantés dans les écoles. Près de la moitié d’entre eux seront absorbés par le retour de la formation initiale (Professeurs des écoles stagiaires rémunérés à plein temps, mais exerçant à mi temps dans les classes à la rentrée 2014), une autre partie étant destinée aux créations de postes dans les écoles.

Confirmer la priorité au primaire

Les écoles primaires devraient donc bénéficier de moyens supplémentaires à la rentrée prochaine. Le nombre exact de ces postes devrait être dévoilé prochainement mais d’ores et déjà la priorité au primaire s’annonce en retrait par rapport au budget 2013 qui avait vu 8 770 postes budgétisés dont 3 046 postes créés dans les écoles. Pour le SNUipp-FSU, la priorité au primaire doit rester d’actualité. Les besoins restent importants tant le premier degré a été sous investi pendant trop longtemps. Il faut confirmer de manière significative l’inversion de tendance, afin de consacrer les moyens nécessaires au déploiement du « plus de maîtres que de classes », de la scolarisation des enfants de moins de trois ans et aux Rased...autant de leviers indispensables à la réussite de tous les élèves. Il faudra bien sûr aussi, dans un contexte de hausse démographique, répondre à la nécessité de faire baisser significativement les effectifs dans les classes.