Bio livres sous le sapin
17 décembre 2015

La pollution ne touche pas que la planète. Le cerveau et le coeur de certains auraient bien besoin d’un changement de climat, eux aussi. Dans ces temps troublés, un retour à la nature ne peut que nous faire du bien. Alors, pour parler développement durable avant de se mettre à table pour les fêtes, un peu d’émerveillement devant dame Nature et les bijoux de papier.

Lutin des bois

De Philippe Ug, Ed. Les Grandes Personnes

La lutine du petit bois et le lutin des forêts vont chercher le lutin des clairières pour voir si la glace a fondu. Chaque page tournée fait apparaître une forêt enchantée, peuplée de lutins malicieux qui s’allient pour chercher à savoir si la glace a fondu. Les papiers découpés de Philippe Ug sont toujours aussi merveilleux et ce livre animé, tout de forêt et de glace, devrait trouver une place de choix au pied des sapins...et des bibliothèques d’école.

Océano

D’Anouk Boisrobert et Louis Rigoud, Ed. Helium

Océano quitte le port pour une grande expédition. La magie de ce pop-up sophistiqué est de nous faire découvrir les fonds sous-marins sans perdre de vue ce qui se passe en surface. Du port de départ et ses fonds pollués à l’Arctique et aux lagons du sud, un voyage à la découverte de la mer et de ses beautés avec de surprenantes et superbes animations de papier.

A mettre même entre de toutes petites mains pour apprendre à manipuler les livres avec soin.

La forêt enchantée

D’Aina Bestard, Ed. Seuil jeunesse

Cette forêt semble bien silencieuse. Et pourtant, comme dans nos plus chouettes promenades, la vie va se révéler derrière les arbres, sous les feuilles, dans les herbes folles… Dans cette balade, ce sont trois loupes magiques qui permettent la découverte de la face cachée de cette forêt enchantée : un petit loir qui dort, une maman (geai ?) qui apporte un savoureux ver de terre à ses oisillons affamés, des poissons dans la rivière attrapés par un gros glouton… Le changement de loupe (verte, bleue, rouge) ménage des surprises !

Lettres ouvertes à tous les terriens - Les enfants prennent la parole

D’Alain Serres, ill. Laurent Corvaisier, Ed. Rue du Monde

À l’occasion de la Conférence sur le climat, Rue du Monde a choisi de laisser les enfants prendre le pouls de la planète et dire ce qui les inspire au présent et au futur. Rêves, colères, interrogations sur les plans humain et écologique de jeunes du monde entier qui disent avec leurs mots, justes, les sentiments universels, l’amour, l’injustice, les questions sans réponse… Qu’ils aient écrit seuls ou à plusieurs, le choix si divers des destinataires est en lui-même une pure poésie !

À offrir à petits et grands.

Sous l’eau – Sous terre

D’Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski, Ed. Rue du Monde

D’un côté sous l’eau, et de l’autre sous terre : tout est beau et original dans cet album de grand format où il y a deux premières de couverture, où les magnifiques illustrations pleine page entraînent le lecteur dans une découverte du monde sous-marin ou sous terrain, avec des planches thématiques qui fourmillent de détails. Les couleurs, le graphisme, la mise en page, la qualité des commentaires : un beau livre pour percer les secrets de ces mondes mystérieux et fascinants.

Quand la nature prend forme

D’Emmanuelle Grundmann, ill. Florence Guiraud, Ed. Actes sud junior

Des pages colorées associées à des textes plutôt poétiques alternent avec des doubles pages en noir et blanc présentant une accumulation d’êtres vivants associés au gré d’une fantaisie qui débride l’imagination. L’anaconda côtoie le mérou et le gecko, l’amanite tue-mouches… Et pourquoi pas ? Tout un monde mis en scène comme dans un grand ballet grâce au graphisme réaliste, précis, de dessins d’observation qui célèbrent la nature sous toutes ses formes.


Eux, c’est nous

De Daniel Pennac, ill. Serge Bloch, les éditeurs jeunesse avec les réfugiés

« Dès qu’il s’agit de ne pas aider quelqu’un,on entend tout ». Avec ses mots, Pennac trace les frontières de notre humanité, quand Serge Bloch donne des visages et des silhouettes à ces hommes, ces femmes, ces enfants qu’on appelle les réfugiés. Ils déconstruisent, en la reconnaissant, la peur de l’autre, de l’étranger. Suivent huit lettres pour huit mots clés qui expliquent notions et questions sur les réfugiés en France.

Les revenus de la vente seront reversés à la Cimade. Une quarantaine d’éditeurs, solidaires des réfugiés, a pensé ce livre petit par son format et grand par son ambition : aider les plus jeunes à comprendre, porter un message de bienvenue et de solidarité