Permutations 2014
Bilan réunion permutations : blocage du ministère
28 mai 2014

La réunion consacrée aux permutations informatisées qui s’est tenue hier soir au ministère n’a abouti à aucune avancée sur le sujet.

Contrairement à l’an passé, le ministère a décidé qu’il n’y aurait pas de réexamen de la situation des enseignants en difficulté à l’issue des permutations informatisées de mars 2014. Il a renvoyé à la phase ineat / exeat des départements la prise en compte des situations prioritaires arrêtées en 2013 :

- enseignants bénéficiant des 800 points au titre du handicap (les 7 collègues non permutés en mars 2014 devant néanmoins avoir satisfaction ) ;

- enseignants séparés de leur conjoint exerçant dans un département non-limitrophe d’une autre académie, avec au moins deux ans de séparation et ayant des enfants à charge.

Le ministère justifie ce choix par les résultats des concours qui vont amener des situations de déficit en personnel à la rentrée scolaire 2014 dans certains départements. De fait, 875 postes n’ont pas été pourvus au concours exceptionnel 2014 et les indicateurs sur le concours rénové 2014 (admissibilité, nombre de présents) montrent un risque réel de postes vacants, par exemple dans les académies de Versailles, Créteil, Amiens ou Orléans-Tours.

Une décision déplorable

De nombreux enseignants espéraient voir leur situation réglée via ce groupe de travail qui avait, à la demande du SNUipp-FSU permis en 2013 de réaliser 194 mutations supplémentaires sur 208 possibilités. Renvoyer à une simple priorité de traitement en phase ineat / exeat est une réponse en trompe-l’oeil. Le SNUipp-FSU déplore cette situation et réitère sa demande d’une réflexion approfondie sur ce sujet très important pour un droit à mutation effectif pour tous.