Enquête Unicef
Bien-être des jeunes : la France plutôt faiblarde
14 avril 2013
  (1 vote)

Selon une étude de l’Unicef parue mercredi 11 avril, la France arrive au 13e rang parmi les 29 pays les plus riches pour ce qui est du bien-être des enfants et des adolescents.

D’après une étude rendue publique par l’Unicef mercredi 10 avril, la France se classe au 13e rang sur les 29 pays les plus développés pour ce qui est du bien-être de ses enfants. Cette étude est basée sur l’observation de six indicateurs principaux. Pour ce qui concerne le bien-être matériel, la France se range au 10e rang avec un taux de 9,5% d’enfants vivant dans les ménages dont les revenus sont inférieurs à 50% du revenu médian national. Elle occupe aussi cette 10e place pour ce qui est de la santé et de la sécurité des enfants avec notamment un taux élevé de mortalité infantile et juvénile (3,5 décès de jeunes de 1 à 19 ans pour 1000).

L’éducation mal notée dans l’ensemble

Pour ce qui est du bien-être « éducationnel », la position du pays n’est pas reluisante : 15e. Certes, l’Hexagone se place en pôle position pour ce qui est de la scolarisation des enfants de quatre à six ans, mais il chute à la 15e position pour ce qui est de la réussite scolaire, à la 16e pour ce qui concerne les sorties en fin de scolarité obligatoire sans emploi, ni études, ni stage ni formation et à la 19e place pour le taux d’élèves suivant un enseignement secondaire (84%).

Fort taux de violences

Pour ce qui est des « comportements à risque », le pays termine 13e notamment en raison de mauvais comportements alimentaires ou physiques (34,5% ne prennent pas de petit déjeuner le matin, seulement 39,1% mangent des fruits régulièrement, 12,1% pratiquent une activité physique). Mais il y a aussi la consommation de substances psychotropes : le tabac pour 9%, l’alcool pour 9% et surtout le cannabis (22,5%). Enfin violences physiques et morales atteignent des niveaux très élevés, 35,4% des jeunes étant victimes des premières et 34% des secondes.

Un ressenti alarmant

Autre indicateur mesuré, celui concernant le logement et l’environnement. Là encore la France n’est pas très bien classée (16e). L’étude rappelle d’ailleurs que selon « le rapport 2013 de la fondation Abbé Pierre, 1 180 000 ménages étaient en attente d’un logement Social en septembre 2012 ». Enfin, et c’est le dernier point de l’étude, le ressenti des élèves (enfants et adolescents) a été pris en compte. Seuls 28 pays ont répondu à cette partie de l’enquête et la France se classe en… 28e position. Un mal-être imputable à la fois aux mauvaises relations entre pairs et aux difficultés de communiquer avec les parents.

Lire :
- la synthèse française de l’étude Unicef