réfugiés
Avoir 8 ans en Syrie
9 septembre 2013

Depuis plus de deux ans, la guerre en Syrie contraint les populations civiles à l’exil. En première ligne les enfants dont le nombre de réfugiés a atteint un million. L’UNICEF et le HCR sont mobilisés.

« Plus tard, je veux être médecin, pour aider les enfants ». Aya, huit ans, n’a perdu ni son sourire ni son espoir dans un avenir moins sombre. Filmée par l’Unicef dans un camp de réfugiés syriens au Liban, Aya est pour l’organisme international le millionième enfant contraint à fuir son pays en raison du conflit qui ravage la Syrie. Depuis deux ans, la fillette n’a pu aller à l’école, ses frères travaillent dans les champs de légumes pour aider à soutenir la famille, mais celle ci reste dépendante des bons d’alimentation fournis par le Haut Commissariat aux réfugiés. 1 million d’enfants réfugiés dont 768 000 de moins de onze ans mais aussi deux millions d’enfants déplacés à l’intérieur du territoire syrien. Si on y ajoute 7000 enfants tués, les chiffres traduisent l’ampleur du désastre humanitaire. En donnant un visage et une voix aux enfants syriens, l’UNICEF et le HCR, qui œuvrent au quotidien sur le terrain pour soulager leur souffrance, entendent appeler l’attention de la communauté internationale sur sa responsabilité dans la crise qui secoue le pays. Sur les trois milliards de dollars prévus par le Plan régional d’intervention pour répondre aux besoins des réfugiés jusqu’en décembre, seuls 38% ont été financés.

Trouver une solution politique

L’UNICEF évalue à cinq millions de dollars la somme nécessaire pour financer les besoins critiques pour l’éducation, les soins de santé et les autres prestations pour les enfants syriens et ceux des communautés d’accueil. Mais l’essentiel est de trouver rapidement une solution politique à une crise syrienne qui prend pour cible les populations civiles. Comme le souligne le Haut Commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres : « ce qui est en jeu n’est rien moins que la survie et le bien-être d’une génération d’innocents. »

Visiter :
- le site de l’UNICEF