OCDE
Améliorer l’équité des systèmes éducatifs
2 février 2015

Lutter contre les inégalités sociales : c’est parmi de nombreux autres, un des leviers identifiés par les experts de l’OCDE pour améliorer l’équité et la qualité dans les politiques éducatives conduites par ses états membres. Décryptage

Le rapport «  Perspectives des politiques de l’éducation 2015  » rendu public fin janvier souligne que certains pays «  mettent en place diverses formes de politiques globales en faveur des élèves et des établissements défavorisés.  » C’est le cas par exemple du Portugal où depuis 2012 on met le paquet sur les zones géographiques aux populations défavorisées et où les taux d’absentéisme et d’abandon scolaire sont supérieurs à la moyenne nationale. Il s’agit d’y «  améliorer la qualité des apprentissages, d’encourager la coordination entre établissements, société civile, instituts de formation et de renforcer l’adaptabilité aux besoins des élèves   ». Un programme qui touche 16 % des établissements d’enseignement portugais.

Des programmes destinés aux populations les plus fragiles

En Angleterre, le dispositif Pupil Premium octroie des fonds supplémentaires aux écoles identifiées comme accueillant des enfants qui bénéficient de repas scolaires gratuits. En Finlande, un programme de «  préparation à l’enseignement de base  » s’adresse lui spécifiquement aux enfants issus de l’immigration qui ne maîtrisent pas le finnois et en Slovénie, un plan de formation spécifique est dédié aux professionnels participant à l’intégration scolaire de ces publics… d’après les experts de l’OCDE, seuls 16% des 450 réformes éducatives engagées par ses membres depuis 2008 concernent la recherche d’une plus grande équité alors que «  près d’un élève de 15 ans sur cinq n’atteint toujours pas le niveau minimum de compétences requis pour trouver sa place dans la société d’aujourd’hui.  »

Lire en ligne :
- le rapport «  Perspectives des politiques de l’éducation 2015  »