Allègement de service en REP+
Allègement de service en REP+ : on veut l’égalité avec le collège
27 mars 2014

Lors du Comité technique ministériel qui a étudié le décret relatif à l’allègement de service des enseignants en éducation prioritaire, le SNUIpp-FSU a clairement réaffirmé sa demande d’égalité entre enseignants des écoles et des collèges pour la prochaine rentrée.

Pour le SNUipp, cette mesure qui doit entrer en vigueur dans les premières écoles de « REP+ » à la rentrée prochaine puis être étendue aux 350 réseaux « REP+ » en 2015 va dans le bon sens. Les dimensions pédagogiques et la spécificité des conditions d’exercice du métier en éducation prioritaire qui nécessitent plus qu’ailleurs de la relation aux familles, du travail en équipe, des collaborations éducatives commencent à être prises en compte. C’est une première réponse à la demande de libérer du temps pour les enseignants exerçant dans des milieux difficiles, en déconnectant le temps enseignant du temps élève.

En revanche, le syndicat n’accepte pas que les PE ne soient pas traités sur un même pied d’égalité que leurs collègues de collège. Il avait déjà écrit au ministre à ce sujet.

Et l’égalité ?

En appliquant pour le primaire une réduction rapportée au temps d’enseignement de même niveau que pour le second degré, les enseignants des écoles devraient bénéficier d’un allègement de 82 heures annuelles soient entre 27 et 32 demi-journées - en fonction de la durée des journées du faite de la réforme des rythmes - et non 18 demi-journées ( environ 54 heures annuelles) comme le décret ministériel le prévoit.

Le SNUIpp-FSU a déposé un amendement en ce sens. Il a recueilli 13 votes POUR ( SNUipp-FSU, Unsa CFDT et CGT) 1 abstention ( SUD) et un refus de vote (FO). Le ministère n’a cependant pas accepté d’introduire dans le décret la proposition du SNUipp-FSU et s’est ainsi privé d’un vote favorable du premier syndicat des écoles primaires. En conséquence, le SNUipp s’est abstenu sur le texte.
Le vote sur le décret : POUR : 0 - ABSTENTION : 13 ( SNUipp-FSU, UNSA, CFDT, CGT) - CONTRE 2 (FO, SUD)

Le SNUipp-FSU ne compte pas s’arrêter là. Il continue de porter l’exigence d’égalité avec le second degré. Il lance une campagne de signatures de motions de conseils des maîtres demandant que tous les enseignants en éducation prioritaire bénéficient d’un allègement de 82 heures annuelles de même niveau que le collège. Les PE travaillent dans le même quartier avec les mêmes élèves et les mêmes familles. Pour le SNUipp, ils doivent être traités de la même manière.

Confiance aux équipes

Enfin, pour que ce dispositif d’allègement horaire soit efficace, le SNUipp-FSU a demandé que les équipes soient à l’initiative de l’organisation de sa mise en place. Il souhaite aussi que les enseignants remplaçant les chargés de classe soient nommés sur les écoles à l’année pour stabiliser et favoriser le travail avec les élèves, le travail en équipe et la relation aux parents. Ils devront aussi bénéficier de cette mesure d’allègement. Une circulaire d’application est attendue sur ce point.

Télécharger :
- la motion de conseil des maîtres on veut l’égalité avec le collège