Programmes rentrée 2014
Ajustements élémentaires bien flous
16 juin 2014

Le CSP vient de formuler ses recommandations pour l’ajustement des programmes. Des prescriptions parfois confuses qui demandent à être précisées.

Le Conseil supérieur des programmes (CSP) vient de formuler ses recommandations pour l’ajustement des programmes de l’élémentaire à la rentrée prochaine. C’était un engagement de l’ancien ministre dans l’attente des nouveaux programmes qui doivent entrer en vigueur en 2016. Là où les enseignants, lassés par les changements incessants, ont besoin d’indications claires, le projet n’apporte rien de nouveau si ce n’est une nouvelle prescription parfois confuse. Rien de nouveau quand le CSP préconise que les élèves de cycle 2 « commencent à mémoriser [...] les verbes « être » et « avoir » au présent et à l’imparfait » ou que « l’analyse des marques du pluriel s’appuie sur le repérage de régularités ». De même en mathématiques où les élèves de cycle 3 aborderont « les relations entre les nombres d’usage courant » en calcul mental. Mais confusion aussi en Sciences où les notions lumières et ombres « font l’objet d’une première approche ; elles sont approfondies au collège  ».

Mais alors que doit faire concrètement l’enseignant dans sa classe ? Mêmes généralités en Géographie où « on attend des élèves qu’ils acquièrent des repères qui seront approfondis au collège » et où les territoires français sont « évoqués  ». En Histoire, « la construction européenne est abordée à partir d’aspects concrets et significatifs ». Sans plus d’exemples précis. Les enseignants se débrouilleront. Beaucoup de généralités donc, d’imprécisions soumises à interprétations, ce qui demandera aux enseignants de traduire ces éléments dans leurs programmations alors que les programmes vont encore changer dans deux ans. Pour le SNUipp-FSU, qui a demandé des améliorations du projet, ajustement devrait être synonyme de véritable aide professionnelle, les programmes de 2008 étant trop lourd et mécaniques. Et de ce point de vue, le ministre n’apporte pas de réponse notamment en matière de formation continue.