Interview
Accueil des tout-petits : « Loin des 275 000 places annoncées »
14 septembre 2015

Alors que le Haut conseil à la famille publie un bilan sur l’accueil des tout-petits, l’UNAF souligne la faiblesse persistante des investissements engagés.

Que pensez-vous du bilan 2014 du Haut Conseil à la Famille concernant l’accueil des enfants de moins de trois ans ?

Il est très décevant et on est assez loin des objectifs annoncés par le gouvernement des 275.000 places sur cinq ans, quand les besoins réels se situent autour des 350 000 à 400 000 places. Sur les 19 600 places annoncées en crèche pour 2014, solution la plus demandée et la moins onéreuse pour les familles, seulement 11 300 places ont été créées. Chez les assistantes maternelles, on a perdu 7 000 places d’accueil, alors que l’objectif était de 20 000 places supplémentaires par an. Le bilan est décevant aussi car les collectivités territoriales ne jouent pas le jeu pour la création d’Etablissements pour l’Accueil des Jeunes Enfants.

Qu’en est-il de la scolarisation des enfants de deux ans ?

L’école maternelle constitue une solution d’évidence pour les familles. Mais 60 000 places ont été perdues dans la décennie précédente et le rattrapage n’est pas à la hauteur des attentes. Seulement 730 places ont été créées sur les 15 000 programmées. Le problème semble clairement du côté de l’Éducation nationale et du recrutement des enseignants.

Comment répondre à cette situation ?

Plus il y a de difficultés économiques et sociales, plus la société doit prendre en charge les enfants et favoriser leur inclusion sociale et éviter ainsi qu’on en arrive à des systèmes non encadrés. Le prix de la création d’une place a presque doublé (30 000 euros) et le financement des caisses d’allocations familiales est insuffisant. Il faut revoir les critères pour en bénéficier et donner des moyens supplémentaires aux collectivités pour les inciter à agir. Les normes d’accueil sont à retravailler. De même il faut augmenter les aides au fonctionnement qui sont en recul et simplifier les contrats avec les collectivités sur le territoire. *Union nationale des associations familiales