Handicap
AVS : vers la fin des contrats aidés  ?
26 août 2016

6000 AVS devraient voir leur contrat modifier permettant à terme une "Cdisation" : une première étape qui ne règle pas la situation de tous ces personnels en situation précaire. Une accélération est nécessaire.

6 000 auxiliaires de vie scolaire (AVS) devraient voir transformer leur statut à cette rentrée, du contrat unique d’insertion (CUI) vers celui d’AESH, comme l’a annoncé en mai dernier le président de la République.

Un nouveau statut qui permet une « Cdisation » au bout de 6 années. Par ailleurs, a contrario du CUI, il leur permet d’accompagner les élèves lors des sorties scolaires. Si cette mesure constitue une première étape, elle ne règle pas pour autant la situation des 50 000 personnes actuellement sous contrat CUI. Étalée sur 5 ans, la transformation progressive de 32 000 équivalents temps plein ne pourra bénéficier à l’ensemble des CUI qui ont une durée maximale de deux ans. Pour le SNUipp-FSU un coup d’accélérateur est nécessaire pour ne pas laisser sur la touche des personnes investies et compétentes.

À terme il est urgent de créer pour ces missions un véritable statut d’emploi de la fonction publique permettant une rémunération décente. Lire aussi :
- Accompagnement des élèves en situation de handicap : vers la fin des contrats aidés ?