CUI-AESH
22 juin : le SNUipp-FSU se mobilise pour les précaires
23 juin 2016
  (3 votes)

Le SNUipp-FSU a porté ce mercredi 22 juin les doléances des CUI et AESH recueillies lors de sa campagne de réunions syndicales et de rencontres avec les personnels. Cette remise a été faite au ministère, ainsi que dans certains rectorats et directions académiques.

Lille, Toulouse, Troyes, Valence, Poitiers, Angers, Nantes, Bordeaux, Colmar, Annecy, Toulon, Avignon, Bobigny… A l’appel du SNUipp-FSU, les personnels en contrat CUI et AESH qui travaillent dans les écoles sur des missions handicap ou aide à la direction d’école se sont rassemblés pour une meilleure reconnaissance de leur emploi (renouvellement de contrat, conditions d’exercice, temps de travail, rémunérations).

Des doléances sur la table

Une délégation a été reçue au ministère pour remettre le cahier national de doléances compilant les remontées des personnels CUI et AESH que le SNUipp-FSU a rassemblés dans le cadre de sa campagne « Tout ce qui ne va pas, tout ce que nous voulons ». Questionnaires individuels, élaboration collective de doléances, recensement des difficultés et dysfonctionnements… les retours ont permis un listage des problématiques rencontrées et des attendus pour l’avenir.

Contrat, temps de travail, salaire, mobilité, formation, droits et conditions de travail, métier… de nombreuses demandes ont été mises sur la table du ministère.

Si la création de 32 000 postes d’AESH est bien confirmée, le calendrier sur 5 ans aussi, ce qui ne va pas du tout car au rythme annuel de 11 200 AESH, cela laisserait près de 30 000 personnes en CUI sur la touche. Le ministère précise aussi qu’il n’y aura pas transformation automatique des CUI en CDD d’AESH, mais qu’il faudra déposer sa candidature, passer un entretien et que les postes ne seront pas réservés aux seuls CUI. C’est inacceptable !
Par contre, le ministère avait déjà identifié certains dysfonctionnements. Il travaille à un rappel du cadre réglementaire aux DASEN et recteurs pour notamment régulariser et harmoniser les pratiques (durée annuelle de travail des AESH, possibilités de renouvellement de contrat au-delà de 24 mois pour les CUI, utilisation des 3 semaines supplémentaires au-delà des 36 semaines travaillées...).

Un nouveau rendez-vous à la rentrée

La balle est dorénavant dans le camp du ministère. Les doléances remises par le SNUipp-FSU doivent maintenant trouver des réponses satisfaisantes et tangibles pour l’ensemble des personnels CUI et AESH, qu’ils soient sur des missions d’accompagnement ou d’aide à la direction d’école. Aux côtés de ces personnels indispensables au fonctionnement de l’école, nous continuons d’agir. Le SNUipp-FSU demandera une nouvelle audience à la rentrée pour obtenir rapidement des avancées sur le dossier.